micetto responsive
nos actualités

Chat au micro-ondes : réflexions...

Chat au micro-ondes : réflexions...

Une vidéo qui circule sur le net montre un très jeune homme qui met un chat dans un micro-ondes, qui démarre l’appareil, son pote filme la scène, le chat ressort vivant. Manifestement pas content.  Certains sites parlent de graves brûlures, je ne suis pas vétérinaire, je ne suis pas constructeur de fours, je n’ai aucune idée de ce que cela pourrait faire et je ne mettrai pas ma main dans le micro ondes pour tester. En revanche, je suis journaliste et donc je suis méfiant…  Et il se confirme une fois de plus que du côté de ceux qui filment et mettent en ligne comme de celui de ceux qui cliquent, Internet reste vraiment une usine à cons ! 

Sur le fond, la scène filmée est évidemment indéfendable, un animal est innocent par définition, et ne le serait-il pas que ce jeu resterait totalement cruel. Cela dit, le chat sort vivant, l’ado (présumé retardé le mec !) le prend alors dans les bras et le caresse.

Alors que faut-il vérifier pour ne pas se faire avoir comme des millions d’imbéciles ? Le décor.  Et l’image, avec un regard professionnel, pas une envie de faire du buzz… Et l’annuaire car quand il a un doute un vrai journaliste vérifie. Donc il appelle un médecin. 

Indiscutablement, je me répète à dessein, ce qui passe sur le net, qui passait plus exactement, l’image a été supprimée et donc d’autant plus recherchée, est d’abord une énorme connerie. Doublée parce que c’est filmé. Triplé par le fait que c’est enregistré et que sans être linguiste distingué, il est facile de reconnaître la langue arabe. Des connaissances du jeune homme filmé affirmeraient que la scène se passe au Liban, dont acte, je suis évidement incapable de le vérifier par l’accent et je n’ai pas d’ami libanais sous la main. 

Bref, ce mec est un triple con. De là à en faire des millions de clics… J’ai vérifié sur YouTube, des exemples d’animaux passés au micro-onde, il y en a, en général pour les sécher quand ils sont petits, à poils longs et trempés. Quand les imbéciles qui font ça sont des mémés américaines, pas de buzz. Quand le jeune imbécile est (présumé) libanais, et parlant arabe, il y a au Liban un mélange de civilisations et de langues qui est à la fois la richesse et la destruction de ce pays, dans ce cas donc ça fait le tour du monde…Conclusion ? Méfiance…   

Le méfiant en question regarde donc la vidéo et constate que le jeune imbécile appuie une fois sur le bouton de marche du micro ondes, la durée de l’exposition minimale est trente secondes. Il rouvre le four au bout de dix secondes, s’il n’y a pas de triturage d’images. Le chat ne veut pas y retourner, on le comprend, et le second passage dure quelques secondes, le jeune homme le sort enfin de son enfer et le caresse. 

J’ai appelé un médecin qui me dit qu’à priori, la douleur peut commencer au bout de quelques secondes et les brûlures à partir de trente-quarante secondes. Les sites qui disent voir sortir un chat avec des brûlures graves sont donc écrits par des jean-foutre. 

Ce n’est pas non plus un acte sadique ou sacrificiel. C’est une énorme connerie, une blague idiote, un acte cruel digne d’un ignorant, sur un animal innocent. Mais le vrai problème, et j’en reviens à l’usine à cons qu’est le net, c’est que des millions de mômes vont voir que mettre un chat dans le micro ondes n’est pas mortel. Autrement dit, à côté de l’indignation que j’aimerais imaginer seulement pour la cause animale, on a montré un truc immensément stupide à des jeunes qui n’ont pas l’âge de distinguer le bien du mal, qui ont un chat à la maison, un four à micro ondes et un ordinateur. 

Pour le reste, j’imagine que ce jeune homme va morfler auprès de ses copains et copines, c’est tout car au Liban comme dans beaucoup de pays, il n’y a pas de droit animal. Ce qui n’en fait pas un pays de sauvages, ce que sous entend largement la diffusion de cette vidéo, à titre de comparaison, en France, en droit français, tiré de ce fameux droit romain qui a inspiré les légistes de toute l’Europe, un animal est assimilé à un bien meuble

Nous n’avons donc guère de leçons à donner à qui que ce soit ! La base de la cruauté est presque toujours l’ignorance et cela n’a rien à voir avec une civilisation ou une autre. Des cons il y en aura toujours partout, vu qu’ils n’ont pas de limites, on sait d’ailleurs depuis Michel Audiard que c’est à cela qu’on les reconnaît. La différence avec la période Audiard, c’est qu’aujourd’hui ils ont le net pour se défouler. Pour mater. Pour haïr. Pour montrer qu’ils sont cons quoi...

les dernières mises en ligne