micetto responsive
nos chroniques

Chat noir (ou pas) : à bas les malédictions imbéciles, vive les superstitions positives !

27/09/2017
Chat noir (ou pas) : à bas les malédictions  imbéciles, vive les superstitions positives !

Il y a eu tellement de signes négatifs attachés au chat que j’ai trouvé rigolo de chercher d’autres croyances, positives celles-là, sur notre complice à moustaches, surtout quand il est noir …  Mais à Micetto, on ne pratique pas l’apartheid, fût-ce à l’envers,  on évoquera aussi les chats blancs et même tricolores ! C’est donc un voyage que je vous propose à travers le Monde, un peu à travers l’histoire, en  picorant ça et là les superstitions favorables aux greffiers… Avec quelques commentaires historico-philosophiques le cas échéant…  
Ainsi, les Allemands pensent-ils qu’un chat qui se passe les pattes sur les oreilles annonce l’arrivée d’un visiteur. Un ami ? Si oui, génial. Occasion de remettre la vérité en place, lorsque Beethoven, il a seize ans, rend visite à Mozart, pour lui dire son admiration et lui jouer quelques morceaux, ils sont tous deux allemands. Ludwig est né à Bonn, Wolfgang à Salzburg, alors ville du Saint Empire Romain Germanique… J’imagine avec délectation qu’un chat ait fait un signe prémonitoire à Mozart… A l’inverse, le visiteur en question peut-être un voleur mais dans ce cas, être averti est encore un truc utile… L’arrivant peut même être un dingot de la pire espèce. Avec le peintre autrichien et ses clowns sanguinaires, l’annonce féline n’a pas marché mais d’un autre côté, un chat face aux mises en scènes gigantesques de dizaines de milliers de fanatiques d’un  empire de 1000 ans (qui va en durer 12…) un chat, donc, ça  passe relativement inaperçu…  
On passe en Angleterre, où d’ailleurs, depuis 1714, les souverains sont… allemands (Hanovre)… Chez les Brits,  un chat qui dort sur ses pattes façon matelas annonce un hiver rigoureux… Ce qui est encore un aspect positif, parce que l’on va rentrer du charbon (de la tourbe en Irlande et en Ecosse), acheter des couvertures et des bonnets en cachemire, des moufles en laine polaire  pour ne pas se laisser surprendre.  Bon, d’un autre côté, ce qui serait étonnant en Angleterre, c’est autre chose qu’un hiver rigoureux… Sur ce coup là, fastoche d’être chat et devin…
Le chat noir fait beaucoup plus fort en Ecosse. Normal, on est chez les Celtes, j’y reviens dans trois lignes… Ici donc, un chat noir qui vient se réfugier chez vous annonce la prospérité dans la maison. Les chats, au contact des « Kelts »,  sont devenus de vrais et  beaux symboles positifs. C’est un peuple dont je suis issu à moitié et je suis donc de mauvaise foi, mais je trouve génial que pour une fois le chat noir soit une bénédiction. Bravo les Scots… Du coup en France, ce doit aussi un cadeau des Celtes, un chat errant qui arrive dans un foyer amène la félicité… C’est toute la différence entre une société humaine, familiale (la signification noble du Clan) et celle du Moyen Âge,  où la religion a diabolisé les chats  au point de les massacrer ! Pour en rester aux Celtes, nos ancêtres  à tous avant l’arrivée des romains, des vikings, germains et autres barbares, en Irlande, celui qui tue un chat, fût-ce de façon accidentelle, va se cogner dix-sept années de malchance… Go raibh maith agat Ceilteach! (Merci les Celtes, en gaëlique...)
Aux USA, c’est le chat (forcément !) blanc qui, vu en rêve, annonce la chance. Il est vrai que jusqu’à une époque très récente, le noir était une couleur assez maudite, en tous cas dans les états du sud… La  croyance racontée ici remonte sûrement avant l’autre « dream », l’autre rêve, celui de Martin Luther King. Le coup du chat blanc doit rester un must  en Alabama… (Et pan dans la gueule de Lynyrd Skynyrd,  sa musique tellement belle et ses textes tellement dégueulasses…). Finalement, qu’un chat blanc ou noir porte bonheur, nous ça nous va…  
En Italie, un chat qui éternue annonce la chance à qui l’entend… Felicità ! Mais il faut avoir l’oreille fine… Ce qui est forcément le cas au pays du Bel Canto, de Vivaldi, de Monteverdi, de Rossini, de Zucchero…
J’ai aussi entendu dans une auberge de Milan des trucs inoubliables. « Gatto nero di fronte fortuna, di culo sfortuna… ». J’y reviendrai.  Milan, ville à l’humour incroyable… Dans la même auberge, le cuistot est venu me raconter « La cigale et la fourmi » à la Milanaise … Et oui, il n’y pas que l’escalope qui soit du coin et délicieuse… On s’éloigne un peu du chat mais on y reviendra. Donc, la fourmi passe un jour devant chez sa copine la Cigale, qui n’arrête pas de bosser pour que la maison soit propre, 18 heures par jour, samedi et dimanche compris, toujours les mains dans la crasse et la merde… Jamais de vacances, jamais de sorties, jamais trois ronds pour s’acheter une escalope, une vie triste à ch… La fourmi passe au volant de sa Ferrari, fourrure sur le dos, des colliers, des bagues, des diamants partout… Elle lui dit « Salut cigale, je passais te voir, l’hiver arrive et je me casse avec mon amant aux Bermudes, après, au printemps, nous avons un très beau palais à Venise, une maison sur la Riviera, et puis bien sûr, je vais assister à tous les défilés de mode dans le monde entier. Là il y avait Milan, ça m’a permis de te voir. Ciao bella ! »  Et la fourmi fait parler le son rauque de son douze cylindres. La cigale n’en revient pas. Cette connasse de  fourmi qui n’en foutait pas une rame à l’école ! Alors elle lui hurle, avec peu de chances d’être entendue… « Fourmi, si tu passes par Paris, tu vas dire de ma part à La Fontaine d’aller se faire f… »…
Donc, entendu aussi à Milan « Gatto nero di fronte fortuna, di culo sfortuna… ». Si l’on voit un chat noir dans les yeux, ça porte chance, si l’on voit son cul pas de bol…  Et si l’on voit les deux ai-je demandé ? A Milan, après la mode, c’est la vanne qui est reine. On m’a répondu dans un grand éclat de rire que dans ce cas,  il vaut peut-être mieux  terminer par les yeux… 

Au Cambodge, la chatte tricolore garantit le bonheur dans son foyer. Déjà qu’une « écaille de tortue » est un phénomène assez incroyable, la mienne ressemble carrément à un drapeau à damier, autre signe de bonheur que  mes amis pilotes de course  révèrent depuis des dizaines d’années sur les circuits du monde entier, elle y ajoute des touches de marron qui font que chez moi, chaque jour qui commence est une course gagnée… Au Cambodge, sous la dictature sanglante de  Pol Pot, la version Khmer du peintre autrichien sus-cité, les chattes tricolores s’étaient barrées, il n’y avait plus de bonheur nulle part. Elles sont revenues, heureusement, c’est un pays magnifique et des gens admirables, pourquoi faut-il toujours que des salauds viennent planter leurs crocs dans les belles histoires ? 

Bon, le voyage se barre un peu dans tous les sens, mais on passe par l’Egypte pharaonique.  Bastet, déesse à tête de chat, est le symbole de la musique, de la joie du foyer, des chats (oui, normal…) et de la maternité… Mère du dieu lion Mahes (C’est donc aussi une lionne mais ça reste dans la famille…)  elle est la déesse protectrice de l'humanité, ses pouvoirs magiques agissent sur la protection des femmes et des enfants, assurant ainsi la magie de l'amour et du désir charnel. Et bien je vais vous dire chers égyptiens, cette déesse là, elle me plait considérablement… 

Puisque nous sommes dans le voyage, deux symboles forts : d’abord la route. « The road ».  Elément culte de toute une génération, avec de grands classiques dans tous les domaines artistiques.  Kerouac, Dire Straits, Canned Heat, Chris Rea, Creedence, Thelma et Louise, Albert Londres, Easy Rider, Route 66, il y en a des centaines ! Le greffier y a apporté sa pierre personnelle…  Si vous traversez une route tout de suite après un chat noir, faites vite un vœu, il va se réaliser… même si c’est un grand voyage…  Bonne route !
L’autre symbole absolu du voyage, c’est le marin. Là encore, des références et des classiques multiples. De répliques célébrissimes d’Audiard (« C’est curieux ce besoin chez les marins de faire des phrases… ») aux capitaines du grand Victor et à la Navy de Village People, en passant par Nemo et Haddock, l’univers marin est universel. Passons au hasard par chez les Anglais, assez forts dans ce domaine, parlez en du côté de l’Ecluse, première b… prise par les Français au début de la Guerre de Cent ans, ou vers Cadix, proche du fameux cap… Trafalgar ! Pour les marins anglais, un chat à bord est une bonne chose car, outre le fait qu’il emmerde les rats qui bouffent les provisions du bord et les commandes de gouvernail, il agite la queue pour prévenir que le mauvais temps arrive. Chat météo ? Et là, pas de doute, d’abord parce que les marins sont les gens qui ont permis à la terre de savoir qu’elle était ronde, donc ce sont des super balaizes, pas le genre à croire à des balivernes, mais surtout,  si vous n’avez pas repéré que vos chats sont incroyablement sensibles au temps, à la lune, aux marées, à l’orage qui arrive, ça c’est que vous vivez à côté de votre chat, pas avec…

 

Quelques commentaires extraits de Facebook

Découvrez quelques proverbes dédiés aux chats

 

Si vous aimez cette page et que vous souhaitez recevoir nos meilleurs conseils, nos dernières actualités et vidéos, nos plus belles histoires de chat directement dans votre boite mail, ne manquez pas de vous inscrire à notre newsletter en cliquant ici. Plus nous aurons d'inscrits, plus notre voix pourra se faire entendre et mieux nous pourrons défendre nos amis les chats.

  

141114 

4216

 

Le chat noir et la superstition