micetto responsive
nos actualités

Rencontre avec François Poisson

 François Poisson

François Poisson exerce des talents d’artiste dans des domaines variés : artiste-peintre, il est aussi réalisateur de films comiques un peu déjantés.
Professeur de dessin, il enseigne l’art de la peinture aux enfants de Neuilly dont certaines oeuvres figurent dans une pièce de l’exposition. C’est d’ailleurs étonnant de constater comme certains d'entre eux sont capables de réaliser des oeuvres aussi élaborées et intéressantes, sachant que la représentation d’un chat n’est pas si facile.
François Poisson qui est amoureux des chats (il en a lui-même eu deux) a recherché dans l’oeuvre de Balzac la présence des chats qu’il a illustré à sa manière.
François Poisson aime les chats : Ulysse qu’il a ramené de Turin, a été son compagnon pendant quinze ans. Il l’adorait et seule la mort les a séparés rendant le maitre inconsolable.
Par la suite, il a adopté Plume qui vivait à Rocamadour et la petite chatte a vécu quelque temps avec le peintre jusqu’à ce qu’elle préfère vivre à la campagne où elle peut aller et venir à sa guise ce qui correspond beaucoup mieux à son penchant d’indépendance que de rester enfermée dans un petit logement.
Les chats, Balzac et F. Poisson : cela donne une réflexion intéressante sur l’écrivain et son oeuvre.
Chaque oeuvre de F. Poisson se réfère à un texte de Balzac et l’illustre à sa manière.
Un tableau représente Schmuke, un musicien héros de Balzac dans “Une fille d’Eve”. Schmuke et son chat ne font qu’un et il est représenté par F. Poisson sous forme d’un chat qui fume la pipe allongé sur des partitions de musique.
La fusion entre son personnage et un chat est un des thème favori de l’exposition et cela revient souvent dans les oeuvres de F. Poisson.
Par exemple :  en évoquant les “Peines de Coeur d’une Chatte Anglaise”, F. Poisson nous montre la jeune chatte sous la forme d’une jeune fille mais dont le visage porte des vibrisses félines et dont la position rappelle celle d’une chatte allongée sur le dos, offrant son ventre aux caresses. La jeune chatte de Balzac Beauty, non éduquée, est libre. Elle perdra cette liberté avec l’éducation qu’elle va recevoir et qui l’entravera. Amoureuse de Brisquet et victime de son éducation, elle n’osera pas le lui dire et Brisquet est assassiné, au grand désespoir de Beauty.

F. Poisson évoque également “la passion dans le désert” en illustrant l’amour d’un soldat pour sa panthère. L’oeuvre de Balzac a fait scandale à l’époque car elle racontait l’histoire véritable d’un dresseur de panthères amoureux de ses animaux. Les toiles de F. Poisson évoquent la panthère aimée dans son désert, celle-ci se confondant avec une femme.
Pauline, dans ”La Peau de Chagrin” décrite comme légère, très féline et insouciante, se mélange avec la chatte sur la toile du peintre.
Vautrin, dans “Le Père Goriot” trépigne, lors de son arrestation et, dans sa colère, ressemble à un chat en furie.
Cette assimilation des personnages balzaciens avec un félin donne un caractère fort, original et attachant à l’oeuvre de F. Poisson.

Cette exposition se déroule à Neuilly sur Seine jusqu'au samedi 23 novembre 2013, de 10h à 22h. (Fermé le dimanche)
MJC  Place Parmentier 92200 Neuilly-sur-Seine

Le site de François Poisson

les dernières mises en ligne