micetto responsive
nos actualités

Le restaurateur de Brissac-Quincé condamné à 4 mois de prison avec sursis

Le restaurateur de Brissac-Quincé condamné à 4 mois de prison avec sursis

Après la condamnation du lanceur de chat Oscar à 1 an de prison ferme à Marseille, une nouvelle condamnation vient de tomber. Nous vous avions relaté il y a peu l'histoire de ce restaurateur de 51 ans de Brissac-Quincé (Maine-et-Loire) qui avait été l’auteur de l’acte abominable d'asperger Caramel, un chat, de soude caustique.

Agacé par les chats qui parait-il rodaient autour de son restaurant ce triste personnage avait décidé de les attraper pour leur réserver un mauvais sort. C’est ainsi que le pauvre premier chat piégé a été non seulement torturé mais aussi aspergé de soude.  Ce méfait aurait pu passer inaperçu et se répéter s'il ne s'en était pas vanté auprès de ses employés...

Mardi 4 février 2014 le tribunal d'Angers a rendu sa sentence en condamnant le restaurateur à 4 mois de prison avec sursis pour son forfait.

Ce restaurateur était poursuivi après une plainte de la SPA autonome du Maine-et-Loire. A noter qu'il n'a d'ailleurs pas eu le courage d'affronter le tribunal et s'est fait représenter par son avocat. En plus des 4 mois de prison avec sursis la SPA a obtenu 273 € de dommages et intérêts.

Si l'on en croit Ouest France, la sentence du tribunal a entrainé l'indignation des amoureux des chats, venus très nombreux pour prendre connaissance de la décision du tribunal. En effet la loi dans son article 521-1 du code pénal stipule que « le fait, publiquement ou non, d'exercer des sévices graves, ou de nature sexuelle, ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 € d'amende ». 

La sentence a donc été considérée comme insuffisante et a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux ou internet où l'on demande toujours le boycott du restaurant du condamné.

Torturer un chat à mort ne coûte pas cher...

les dernières mises en ligne