micetto responsive
nos actualités

20 ans avec mon chat de Inaba Mayumi aux éditions Philippe Picquier

Couverture  de 20 ans avec mon chat de Inaba Mayumi aux éditions Philippe Picquier

“Vingt ans avec mon chat”, c’est une partie de la vie, de celle d’Inaba Mayumi qui nous conte avec simplicité et amour ces années passées avec La petite Mî, chatte tricolore qu’elle a trouvée, un jour de fin d’été, accrochée à une grille, pauvre petit chaton en perdition. Le hasard de cette rencontre a changé le cours de la vie de la jeune femme et du chaton. Apitoyée par la détresse de l’animal, Inaba Mayumi le délivre et l’emmène chez elle. Une véritable histoire d’amour va commencer. L’auteure nous fait part de la découverte qu’elle fait de ce petit être pour qui elle écrit des poèmes et qu’elle surnomme Mî, du son du miaulement qu’il émet.

“Ton vrai nom personne ne le connait
Dans le demi-jour d’un jeune quartier
Tu n’étais qu’une voix
Comme une étoile comme une pierre
Comme un grain de sable lumineux
Qui frappe à la porte.

...

J’aurais pu te baptiser “Demain”
J’aurais pu te baptiser “Aube”
D’où vient le nom ?
Toi tu réponds seulement “Mî”.”

Mî, c’est l’amour de la vie, l’amour de la nature.
L’auteure découvre ce petit être et par lui la nature féline.
“Je me souviens encore du premier printemps que le chaton a connu après sa venue chez nous et des sophoras. Les arbres étaient dispersés, leur branchage grêle, les fleurs seules étaient innombrables... Je ne trouve pas de mots pour exprimer à quel point, Mî et moi, adorions ce bois.”  
Mî découvre la nature pendant que sa maitresse découvre le chat.
“Et Mî, craintivement, avançait avec lenteur sur la terre douce, les narines palpitantes”.

La vie de Mî et de sa maitresse va changer au fil des déménagements.
Après le jardin tant adoré de Fuchu, c’est le bois de Kokubunji que Mî arpente les nuits d’été.
Mais tout passe, Inaba a quitté son mari (Mî est sa seule petite compagne), elle doit ensuite quitter la maison et le jardin de Kokubunji pour aller vivre en appartement.
Le déménagement est un déchirement : “En montant dans le camion qui attendait dans la cour du sanctuaire, je n’ai pu m’empêcher de jeter un coup d’oeil dans le jardin. Ce grand jardin que Mî aimait tant, où elle avait joué, où nous avions pris ensemble des bains de soleil.”
Couper ainsi Mî de la nature a été un grand regret pour la jeune femme, attentive à l’appel de sa chatte à la nature :
“Assise dans la cuisine ou encore devant la porte en fer, Mî poussait des miaulements à fendre l’âme. Ce n’était pas la voix du Printemps des amours, ni celle qui crie famine. Pour la première fois, j’entendais ce cri venu du fond du corps, un cri pesant et insondable. C’était le cri de l’animal sauvage, tout son sang protestait contre la privation de liberté, qui était son être même.”
Dès lors, la jeune femme n’a de cesse de vouloir redonner à sa petite chatte l’odeur et le toucher de la terre par des sorties nocturnes autour de son immeuble, même quand Mî ira mal.
Le temps passe, Inaba Mayumi devient écrivaine conformément à ses aspirations, la petite chatte vieillit. Une intimité hors du commun s’installe entre elles, surtout pendant la maladie de Mî.
Récit d’amour, réflexion sur la vie et la mort d’un être cher. Nostalgie de la jeunesse. L’auteure tombe un peu dans le piège du mélo mais parvient à nous émouvoir vraiment.
C’est le roman de la vie qui passe, de la jeunesse qui a le mal de vivre, de la vieillesse qui s’invite insidieusement au fil du temps.

 

“20 ans avec mon chat” de Inaba Mayumi,
traduit du japonais par Elisabeth Suetsugu
aux éditions Philippe Picquier

Obtenir 20 ans avec mon chat de Inaba Mayumi aux éditions Philippe Picquier

les dernières mises en ligne