micetto responsive
nos actualités

Dormir avec son chat = insomnie !

Dormir avec son chat = insomnie !

En ce qui me concerne, ce n’est pas un scoop, insomniaque depuis un milliard d’années, je pense être capable d’analyser par le vécu une bonne moitié des raisons invoquées par les médecins de passer ses nuits à compter les moutons. Et dormir avec un animal est en effet l’anti sommeil par excellence. Je sais que plein de gens, tant mieux pour eux, vont penser qu’au contraire eux pioncent mieux avec minou ou toutou, ceci ne s’adresse pas aux dormeurs invétérés mais à ceux qui donneraient chaque nuit la moitié de leur fortune pour savoir, une seule fois, ce que cela fait de fermer l’œil à la demande !  

Bon, là on déconne pas, c’est une étude très sérieuse d’une université US qui s’appelle  « University of Kansas Medical Center in Kansas City », toutes ces précisions car il ya plusieurs Kansas City, l’une dans l’Etat du Missouri, l’autre, celle où se trouve l’Université, est dans l’Etat du Kansas. Bon c’est compliqué, ça arrive aussi chez nous, on rappellera qu’en France, le Var n’est pas dans le Var… mais en fait on s’en fout, même si un peu de culture générale ne nuit jamais. 

Lors du très sérieux congrès « Sleeping Meeting de 2014 », la très sérieuse université a donc sorti ses chiffres, accablants, une moitié de ceux qui disent dormir mal, reconnaissent partager leur lit avec leur animal, chien ou chat. 

J’ai parlé de moi au début, c’est simple, pour arriver à pioncer, ma chambre est un bunker. Du coup, c’est mon fils que les chats réveillent, systématiquement, à cinq heures du mat. La bouffe bien sûr, et comment font-ils ? On fait du bruit en grignotant des feuilles de papier sur le bureau, si ça ne marche pas un des chats, toujours le même, se dévoue pour tirer les cheveux du fiston un par un. En ce qui me concerne, si par hasard j’ai oublié, en particulier quand j’ai joué avec eux le soir, de fermer la porte de ma chambre, un autre de nos chats passe sur le lit façon missile parce qu’il sait que l’indien ne dort que d’un œil et la vitesse de passage lui évite donc une éventuelle volée de flèches, sans flèches d’ailleurs et même sans volée, mais il vise pile le torse pour être sûr de me réveiller du premier coup.  Il est vrai que s’il voulait me tirer les cheveux il aurait bien du mal, il n’y en a plus… J’ajoute qu’un chat qui ronronne c’est aussi exaspérant, toujours pour ceux qui ne savent pas s’endormir, que le bruit de la mer.. ; Souvenir,  on croit au début que ça calme et un quart d’heure plus tard, on trouve que ça fait quand même du bruit et toujours le même, une heure plus tard on aimerait être à cent bornes de cette p… de mer et son ressac à la c… Bref dormir à côté d’un chat qui ronronne, autrement dit côtoyer un moteur diesel,  d’une régularité de coucou suisse, c’est infernal. 

Cela dit, l’étude scientifique est nuancée, c’est tout à l’honneur des chats, en cas de lit partagé, il est vrai que leur masse est souvent inférieure, leurs mouvements sont moins gênants que lorsque l’on dort avec un chien. 

Mais encore une fois, un animal vous réveille au moins une fois par nuit. Au fait, le fiston sus-cité en a profité pour installer un grand lit dans sa chambre… Du coup, il n’est réveillé qu’une fois, dès potron-minet… 

Autre source scientifique,  la « Mayo Clinic » de Rochester, dans le Minnesota, (rien à voir avec la mayonnaise, Mayo est le nom du fondateur), c’est l’un des plus grands centres hospitaliers au monde, attribue 10% des causes d’insomnie chez ses patients à la présence d’animaux dans le lit... 

Avec les conséquences terrifiantes de cette saloperie d’insomnie, fatigue, irritabilité, manque de concentration... inconvénients qui peuvent devenir de véritables handicaps, j’ai la chance d’avoir fait un métier où l’on travaille la nuit, mais quand il faut se lever le matin à la fraîche, ce qui arrive, on va dire qu’il faut un peu de temps pour ouvrir le rideau de la boutique ! 

Bon, comme avoir un, deux ou trois chats c’est génial, il faut juste leur faire comprendre que c’est chacun chez soi dans certaines circonstances. Il faut aussi qu’ils aient des endroits à eux pour pioncer, on sait que c’est 75% de l’activité d’un chat… Il est également excellent de les faire jouer dans la journée, même s’ils préfèrent dormir, du coup la nuit ils seront plus calmes. Car en fait le problème de fond est là. Un chat est un animal nocturne, qui vit la nuit. Un homme est un animal diurne. On comprend d’un coup pourquoi les grands insomniaques qu’ont été Céline et Balzac étaient des fans de chats… 

 

 Si vous aimez cette page et que vous souhaitez recevoir nos meilleurs conseils, nos dernières actualités et vidéos, nos plus belles histoires de chat directement dans votre boite mail, ne manquez pas de vous inscrire à notre newsletter en cliquant ici, c'est gratuit. Plus nous aurons d'inscrits, plus notre voix pourra se faire entendre et mieux nous pourrons défendre nos amis les chats.

130614
181115

Une vidéo édifiante sur les mérites d'une nuit avec son chat

les dernières mises en ligne