micetto responsive
nos actualités

Les chats perdus dans les aéroports, un vrai drame d'actualité.

Les chats perdus dans les aéroports, un vrai drame d'actualité.

Oui ce pourrait être un gag. Mais c’est un drame beaucoup trop fréquent. Un site chatsperdus.com avait même été monté pour rassembler les propriétaires de chats perdus au moment d’être embarqués sur un avion malheureusement ce site a été fermé. C'est bien triste dans la mesure où cela arrive encore trés souvent.

Comprenons : pour faire voyager un animal avec vous, chien ou chat, il faut acheter une cage, on met l’animal dedans et il est enregistré comme un bagage. Il y a à bord des avions une soute spéciale, ou un container spécial pour les animaux, en principe c’est bien fait, certes la cage coûte une blinde mais enfin cela vous permet d’emmener toutou ou grominet avec vous s’il n’y a pas de quarantaine à l’arrivée. 

Mais... J’ai voyagé des millions de km en avion, c’est une des raisons pour lesquelles j’ai choisi le métier de journaliste, j’en avais envie. Mais l’état des valoches à l’arrivée ! C’est d’ailleurs ce qui a fait la fortune de boîtes comme Samsonite, Halliburton, Zarges et autres. On achetait ça  parce que l’on avait une petite chance que la valbombe ne soit pas pulvérisée au départ ou à l’arrivée quand ceux qui les manipulent à la sortie/entrée des containers, quand il ya des containers, les jettent comme des sacs poubelles, les écrasent les unes sur les autres dans les chariots de transport. 

J’ai vu des trucs effarants, dans les petits aéroports où l’on voit un peu le cheminement des bagages... ! La presse a même évoqué à plusieurs reprises le fait que dans les grands aéroports français, il y a parfois carrément des gangs organisés pour forcer les bagages et piquer ce qu’il y a dedans. Bref, une vie de bagage en avion, c’est une tuerie...  

On imagine que les animaux sont mieux traités... en principe oui... mais si les caisses de voyage que l’on achète sont plus résistantes que les simples caisses de transport habituelles, celles que par exemple on utilise pour emmener les chats chez le vétérinaire, elles n’ont quand même pas le côté bunker des marques de bagages suscitées. 

Alors, en cas de choc, les cages s’ouvrent et à votre avis, que fait le greffier, déjà mort de trouille depuis qu’il a été enregistré et file sur des tapis roulants ?  Avec le bruit infernal autour ! Il se barre et les endroits pour se cacher, dans l’immensité des hangars d’un aéroport, il y en a partout ! On connaît l’histoire d’une femme, Benédicte,  qui s’est obstinée, ayant perdu son chat lors d’un transbordement. Elle a obtenu l’autorisation des aéroports d’aller en zone de fret, parce qu’en plus, en théorie, ces endroits sont surveillés de près, puis elle a obtenu la complicité du personnel de l’aéroport, parce que les autorisations ne sont pas données ad vitam aeternam. Puis son animal a été vu, elle est entrée de façon clandestine dans le service, a encore appelé sa chatte durant des jours avant qu’enfin, elle la retrouve. 18 jours sans rien bouffer la chatte ! Et aujourd’hui, l’animal est toujours abominablement craintif, ce qui est parfaitement compréhensible. 

Bon, les compagnies aériennes faisant des économies sur tout, on n’aura jamais un service bagages respectueux. Et ce sera de pire en pire. Bref, quand vous pouvez éviter le transport aérien à votre animal, oubliez. L’avantage du train c’est que même si la cage est obligatoire, on peut surveiller ! 
C'est pour toutes ces raisons que sur Air france seules les caisses « coque », en plastique rigide ou fibre de verre, fermées par des boulons et homologuées IATA (International Air Transport Association) sont acceptées. Sur le site d'Air France il est possible d'en acquérir une pour le prix de 80 €  (tarif relevé en septembre 2014).. Ce qui empêchera peut-être la cage d’être pulvérisée mais on peut vraiment tout imaginer, même un des manipulateurs de bagages qui ouvre la cage gentiment pour calmer le chat, pour lui faire un câlin, lui donner de quoi boire... et là encore le chat fout le camp... 

Et encore une fois, il n’y a pas de solution, les zones de transit de bagages des aéroports sont en principe protégés comme Fort Knox... et donc impossible, sauf peut-être sur de tous petits aéroports de province ou à l’étranger, de surveiller l’embarquement de l’animal. Et à l’arrivée, si vous habitez une grande ville, ce sera le cauchemar habituel. 

Mais encore une fois, évitez cela au maximum, ce sera de toute façon, même si cela se passe bien, une expérience totalement traumatisante pour vos animaux ! J’ai vu sur internet qu’il ya des compagnies spécialisées dans ce genre de transport, en particulier pour les déménagements des gens dont la profession les oblige à changer souvent de lieu d’habitation. Si ces boîtes ont une autorisation de suivi dans les zones interdites de transit, c’est bien, renseignez vous... Cela dit, je le répète, évitez au maximum l’avion à vos animaux. C’est simple d’ailleurs, quand vous voyez comme aujourd’hui un passager est mal assis s’il ne mesure pas exactement ce qui est prévu par les ingénieurs qui dessinent les avions, on imagine ce qu’il en est des animaux. 

Lire cet article déjà ancien du Nouvel Observateur qui pose bien le problème, les choses n'ont pas évolué depuis.

les dernières mises en ligne