micetto responsive
nos actualités

Nouveau : la toxoplasmose influence le trouillomètre et la libido !

Photo du professeur Jaroslav Flegr

Micetto a déjà fait le point avec les autorités vétérinaires sur les infimes chances de conséquences graves en cas de passage du parasite de la toxoplasmose aux humains, il est évident que pour quelqu’un manquant de défenses immunitaires, ou pour une femme enceinte, manipuler la caisse à merde est déconseillé, c’est là que se trouvent ces parasites, que les chats attrapent chez les rongeurs. Mais à priori, les conséquences d’une infection chez l’humain sont aussi rares que bénignes. 

Cela dit, une étude, du professeur Jaroslav Flegr, je n’ai aucune compétence scientifique pour en juger, je la livre donc telle quelle à la réflexion de nos lecteurs, montre que nos neurotransmetteurs, en revanche, pourraient être un peu déboussolés. On sait que dans le cas du rat, qui a en théorie peur, et il a raison, de l’urine du chat parce que cela signale un danger proche, imminent et mortel, quand il est infecté, ces alarmes disparaissent. Et il se jette dans les pattes de son exécuteur pas forcément testamentaire. 

Pour l’humain qui a chopé le parasite, il peut se passer la même chose, il va dans les cas extrêmes prendre des risques au volant, ou quand il est piéton, il va traverser les avenues sans trop faire attention au quarante tonnes hollandais qui arrive et qui, venant d’un pays aseptisé, ne peut imaginer qu’un être sensé défie son pachyderme... Je pense d’ailleurs à un truc que le digne et estimé professeur sus-cité n’a pas pu analyser car on frôlerait les 100% de réussite, ce sont les cyclistes à Paris, qui doivent se shooter à des doses massives de toxoplasmose avant de commencer à rouler, le téléphone à la main en brûlant tous les feux rouges qu’ils ne voient d’ailleurs pas, et en n’entendant pas les coups de klaxon ou les mecs qui les traitent de cons puisqu’ils ont le casque sur les oreilles... 

Mais les calculs du professeur Flegr sont là, les personnes touchées par la toxoplasmose peuvent avoir plus d’accidents que les non infectés. 

Autre découverte du professeur, les femmes infectées ont tendance à être plus amicales et à chercher de la compagnie.... En somme les bloqueurs psychologiques, la peur du camion chez l’homme, la peur de ce que Sigmund Freud appelait « le serpent » chez la femme... seraient un tantinet anesthésiés par le parasite ;  

En revanche, la merde, c’est que et chez l’homme et la femme, l’infection par la toxoplasmose diminue aussi la libido, autrement dit on veut faire amis mais après chacun rentre chez soi. Pour ceux de mes lecteurs qui ont des idées un peu avancées, les autres, si vous êtes un peu des coincés du sexe, passez les quatre lignes qui arrivent... bref, je ne résiste pas au fou rire qui me prenait quand dans notre bande de jeunes qui se croyaient irrésistibles, filles comme garçons d’ailleurs, disaient en cas d’échec que « c’était un coup à se finir à la main... »  Bon, la science n’étant jamais exacte et heureusement, il ya eu des cas rapportés d’augmentation de la libido, mais de toutes façons, pour engager une conversation galante, pas facile de commencer par un truc du genre « Toxo ? »...  

Le professeur va d’ailleurs plus loin. Toute relation amoureuse charnelle passant par les odeurs, il est possible qu’à l’instar des rats infectés, les personnes accros aux chats soient attirées par leur odeur et en particulier celle de l’urine. Et oui c’est très choquant et j’entends d’ici nos chers lecteurs hurlant que cet article outrepasse les bornes de la bienséance, qu’être attiré par l’urine de chat c’est dégueulasse etc... Alors, deux choses... d’abord, c’est un peu long mais l’histoire de l’humanité commence à dater, quand Sigmund, déjà cité, a commencé à évoquer dans son Autriche raide comme un passe-lacet que ses patientes avaient très envies de faire du vélo,  quand Bill Haley et ses Comets ont fait entendre sur les ondes US un truc qui commençait par « One, two, three o'clock, four o'clock, rock » et qui a secoué ma génération comme Freud a secoué celle de ma grand-mère, quand Igor Stravinsky a fait jouer « Le sacre du printemps » pour la première fois, quand Michel Ange a osé représenter Adam au sommet de la Sixtine avec un (petit) appendice mâle, il ya eu des murmures d’effroi puis on a vite crié au génie ! Comme quoi ce qui choque un jour devient idolâtrie le lendemain... 

Ensuite, pour ceux et celles qui assument leur sexualité, ou simplement leur humanité, l’attirance pour une odeur ou une autre peut être un philtre d’amour, perso c’est « Calèche » d’Hermès mais il ya sûrement des trucs moins avouables... 

Et ce n’est pas fini ! Du coup, la toxoplasmose pourrait se transmettre lors d’un rapport non protégé... mais seulement des hommes vers les femmes. « Ouf » pense lâchement la moitié de l’humanité... 

Bon, il est quand même très probable que le coup de foudre soit d’abord un regard, un sourire, un frisson, après, comme il n’y a pas de vaccin contre le protozoaire Toxoplasma gondii , et que les conséquences secondaires graves sont somme toutes peu fréquentes, on continue de regarder avant de traverser une rue et en phase de séduction, de tenter de savoir si la raison du coup de foudre habite chez ses parent plutôt que si elle s’intéresse à l’urine de chat. Le romantisme ça me tuera mais il faut bien mourir de quelque chose !  

En savoir plus sur le professeur Jaroslav Flegr de l'Université Charles de Prague .

les dernières mises en ligne