micetto responsive
nos actualités

Bernard Arnaud menacé d’expulsion de son logement parce qu’il nourrit 6 chats

Repas de chats errants.

Bernard Arnaud (rien à voir avec le PDG du groupe de produits de luxe...) est menacé d’expulsion de son logement à la Cité du Midi par son bailleur ICF Habitat Atlantique dont les méthodes laissent rêveur. Son crime ? Nourrir des chats. Si encore il y en avait des dizaines ! Mais non, seulement six et stérilisés !
Il a néanmoins reçu le 4 Novembre 2014 une lettre recommandée le sommant de cesser illico presto de nourrir les chats sous menace de ”poursuites judiciaires”. Une deuxième lettre a suivi le menaçant carrément d’expulsion.
La disproportion de la menace comparée à l’action de Bernard Arnaud est choquante et ces méthodes heurtent les personnes du voisinage comme cette femme qui s’exclame, ainsi que le relate le quotidien Sud-Ouest : “C’est nul. Je ne vois pas ce qu’il fait de mal, si c’est pour le risque de reproduction, il n’y a ni plus ni moins de chats depuis les huit ans que j’y habite.”
Bernard Arnaud  ne peut se résigner à laisser jeuner ses petits protégés. Il les aime, les appelle par des noms qu’il leur a donnés. Beau-Gosse est sans doute son préféré. Impensable de les laisser mourir de faim !
Déjà, il a dû retirer sa vieille guimbarde garée sur le parking de la résidence suite au harcèlement de ICF Habitat; elle ne roulait plus et servait d’abri aux petits félins ce qu’ICF ne tolérait pas.
Bernard Arnaud rappelle qu’il nourrit des chats libres depuis 22 ans et il évoque l’époque où les convives se chiffraient jusqu’à 18 alors qu’à présent, il n’y en a plus que six plus une femelle abandonnée par des locataires qui sont partis la laissant seule derrière eux. La chatte a eu une portée mais les bénévoles de l’Ecole du Chat libre de Bordeaux ont recueilli les chatons et les ont placés dans des familles d’accueil.
Mathilde Leblond, Présidente de l’Ecole du chat de Bordeaux et Thérèse Duhauga de l’Association Une pensée Féline sont bien décidées à aider Bernard Arnaud du mieux qu’elles peuvent. En effet, la procédure que veut engager le bailleur est très injuste. Bernard Arnaud a toujours fait attention de ne pas laisser proliférer les chats qu’il nourrissait, les faisant stériliser parfois même avec ses propres deniers. Il veille à retirer les restes de nourriture, une fois les chats rassasiés pour éviter d’attirer les pigeons. Autant de précautions et de dévouement montrent à quel point Bernard Arnaud aime ses petits protégés. Ne peut-on pas le laisser vivre sa passion ? Elles ont donc décidé de faire circuler une pétition. Espérons qu’elles réussiront à faire infléchir les dirigeants d’ICF Habitat qui d’ailleurs ont refusé de répondre à Sud-Ouest qui a essayé de les contacter. Seraient-ils mal à l’aise avec cette affaire?

Si vous aussi vous souhaitez réparer l’injustice faite à ce pauvre homme, signez la pétition en cliquant ici :

 

 

 

L'article de Sud Ouest relatant les mésaventure de Monsieur Bernard Arnaud

les dernières mises en ligne