micetto responsive
nos actualités

Protéger un chat « sans logis » du froid...

14/11/2019
Protéger un chat « sans logis » du froid...

On ne va pas répéter à chaque fois la différence entre chat libre, chat errant, chat en divagation, chat sauvage, on comprend qu’il s’agit ici d’une façon générale d’animaux qui n’ont pas de "chez eux"...
L’hiver arrive et ils vont en baver, de froid, de malnutrition, de maladies, de stress, de manque de repos, bref de tout... Or on peut faire des choses très faciles pour les aider, y compris s’ils ont un peu élu domicile dans chez vous
D’abord, un chat qui vit dehors, ça doit manger, beaucoup et beaucoup de protéines, parce que la graisse va l’aider à lutter contre le froid et à avoir un beau pelage, épais, qui le surprotégera. La fourrure, c’est fait pour ça et seulement pour et seulement pour cela
Aux protéines, on peut ajouter un peu d’acide gras. L’huile de lin fera très bien l’affaire, et il aura un pelage qui le mettra non seulement du froid mais aussi de l’humidité...
Bon, voilà pour le couvert, reste le gîte.
La vidéo ci-dessous montre un truc très simple pour faire un abri génial, moche certes, mais génial pour les chats exposés au froid extérieur. Il ne faudra pas oublier de changer la paille... Encore qu’il soit probable que le chat sorte pour faire petite et grosse commission, sauf s’il veut marquer son territoire parce qu’un autre greffier s’y intéresserait...
Les trois principes fondamentaux d’un abri pour chat sans logis sont ceux des campeurs... Isolation thermique, étanchéité à l’humidité, confort...
Donc l’idée du constructeur amateur est d’abord d’assurer la protection contre l’eau ou la neige. Pour ça, l’idéal est une de ces caisses fourre-tout en plastique où l’on met tout ce qui ne sert à rien au moment du déménagement. Avec un couvercle.
Si vous n’avez pas ça sous la main, du carton très épais entouré d’une bâche plastique fera l’affaire mais ce sera moins costaud, l’hiver il ya aussi des tempêtes !
A l’intérieur de cette caisse fourre tout, vous glissez du polystyrène, ça s’achète mais on en trouve partout abandonné sur les marchés au hasard... Ou dans les magasins qui vendent des appareils ménagers...
Donc on fait un trou latéral dans le plastique pour que le chat puisse entrer, on pose ensuite à l’intérieur de la caisse en plastique le doublage en polystyrène, les canadiens disent du « foam » c’est plus simple. On refait le même trou dans l’isolant, on garnit le fond de paille puis on referme le toit de « foam », et hop voilà pour l’isolation thermique. Puis on met le couvercle en plastique de la caisse fourre-tout, et hop le problème de l’étanchéité à l’eau est réglé.
Vous bloquez le tout avec du ruban adhésif de carrossier, qui résiste à l’eau, puis vous placez l’abri sur une palette en bois, ce qui fera un matelas d’air isolant pour le froid venant du bas.
Enfin, vous ne mettez pas ça au milieu de l’autoroute, mais dans un bosquet bien planqué, vous pouvez même laisser un mot dessus pour demander de ne pas ennuyer les locataires...
Et voilà, le minou sauvage peut affronter l’hiver le plus rigoureux.
Si, encore un truc, renseignez vous sur le régime habituel le plus fréquent des vents d’hiver dans le coin. Ce n’est pas toujours le nord ou l’est... Puis orientez l’abri pour que le trou d’entrée de l’abri ne soit pas face aux vents dominants...  Et là, minou est comme un coq en pâte... Vive l’hiver ! Euh, n’oubliez pas sa bouffe !

Si vous aimez cette page et que vous souhaitez recevoir nos meilleurs conseils, nos dernières actualités, nos plus belles histoires de chat et nos vidéos les plus craquantes directement dans votre boite mail, ne manquez pas de vous inscrire à notre newsletter en cliquant ici. Plus nous aurons d'inscrits, plus notre voix pourra ce faire entendre et mieux nous pourrons defendre nos amis les chats

 

10/12/14

14/11/19

Vidéo expliquant comment fabriquer un abri pour chats errants

les dernières mises en ligne