micetto responsive
nos actualités

Les mascottes de la gare de Vierzon.

Les mascottes de la gare de Vierzon.

Si vous vous rendez en Berry et que vous vous arrêtez en gare de Vierzon, vous aurez peut être la chance de rencontrer Daniel et ses trois protégées.
Daniel est employé de la Société La Pyrénéenne et sa tâche consiste à nettoyer les wagons de la SNCF, travail dur qu’il prend très au sérieux. D’ailleurs, Daniel prend tout au sérieux, du choix de sa prochaine voiture aux soins à apporter à ses chats. Car Daniel adore les chats.
Sa mère lui a appris tout jeune à les aimer. Elle-même nourrissait les chats errants du côté de chez elle dont une femelle et sa fille qu’elle chouchoutait du mieux qu’elle pouvait. Malheureusement, la dureté de la vie a voulu que ces chats disparaissent, peut-être victimes de la cruauté des voisins qui mettent du poison, des chasseurs qui tirent sur tout ce qui bouge ou simplement écrasés par une voiture.
“Les chats sont les amis des écrivains” m’a confié Daniel, ce qui est vrai : Victor Hugo, Chateaubriand, Colette et bien d’autres écrivains le confirment.
Je lui ai suggéré d’écrire lui aussi mais modestement il pense ne pas avoir assez de talent.
Il a pourtant le talent de soigner ses amis les chats de la gare de Vierzon.
Propriétaire d’un chat chez lui, il s’occupe aussi de trois chattes qu’il a recueillies et qu’il abrite dans un atelier de la gare.
La première fut trouvée errante, seule, apparemment abandonnée par des maitres lâches car tout concorde à prouver qu’elle avait déjà connu un foyer avant d’aboutir à la gare. C’est elle qui a choisi Daniel car elle l’a suivi comme l’aurait fait un chien.
Daniel l’a recueillie et l’aime sans pareil. Ses collègues l’ont nommée Mascotte, nom approprié car tout le monde la connait dans la gare.
Mascotte, 5 ans environ, est une jolie chatte grise et blanche, de petit gabarit et très câline. Elle porte un collier avec son numéro de téléphone ce qui lui a déjà permis d’être retrouvée au cours d’une de ses fugues.
La coquine a eu une portée de cinq chatons. Un malheureusement s’est fait écrasé par une voiture, deux autres ont été placés et les deux dernières, deux femelles sont restées avec leur mère et Daniel.
Toutes trois sont les protégés de la gare. Tout ce petit monde a été stérilisé avec les deniers de Daniel. Dans l’atelier, des lits pour chats sont installés en haut d’une étagère ainsi que des gamelles au sol. La fenêtre a été bricolée pour que les chattes puissent sortir et, en longeant une corniche, rejoindre le parking.
Daniel aime tellement ses petites protégées qu’il a tout le temps peur qu’il leur arrive un malheur. Un jour, Mascotte est revenue avec une blessure sur le flanc. Il l’a tout de suite emmenée chez le vétérinaire qui a soigné la blessure et Mascotte s’est retrouvée affublée d’une collerette à sa grande humiliation. Heureusement, cela n’a pas duré longtemps. Imaginez une chatte se promenant dans la nature avec une collerette ! Un autre jour, Daniel a surpris une de ces chattes sur les voies ferroviaires. Elle s’était prise la patte dans un rail et est revenue vers lui en boitant. A nouveau, visite chez le vétérinaire.
Depuis qu’il s’occupe de ses chattes, Daniel ne veux plus partir en vacances. S’il prend une semaine de repos, il passe tous les deux jours voir ses protégées sinon il s’inquiète tellement pour elles qu’il en a l’estomac noué et des crampes dans le thorax.
Mais, à présent, pour Daniel et ses chattes, quand ils sont réunis, ce n’est que du bonheur.

Daniel mérite bien d'être au tableau d'honneur de Micetto.

 Si vous aimez cette page et souhaitez recevoir les meilleures de nos dernières actualités directement dans votre boite mail, ne manquez pas de vous inscrire à notre newsletter en cliquant ici. 

les dernières mises en ligne