micetto responsive
nos actualités

Qui en veut aux chats noirs de la Résidence “Allées des Pins” à Marseille ?

Qui en veut aux chats noirs de la Résidence “Allées des Pins” à Marseille ?

On croyait qu’au XXIème siècle,les croyances ancestrales du Moyen-Age faisant du chat noir un suppôt du Diable, étaient révolues.
Pourtant, une séries d’atrocités sur ces bêtes ont été commises dans cette cité du 9ème arrondissement habituellement calme qui sont dénoncées par le journal La Provence.
Depuis trois mois, trois chats ont subi des sévices, tortures et mutilations et deux ont purement disparu. Tous étaient noirs.
Des femmes amies des chats, qui résident à proximité et qui ont l’habitude de les nourrir ont fait plusieurs découvertes macabres : chat coupé en deux, oeil arraché, chat écrasé...
Et cela dans une mise en scène morbide.
Marie-José Canetti raconte : “J’ai posé des bols d’eau vers 9 h du matin et à 9 h 30 quand mon amie a voulu les récupérer, elle a trouvé une queue de chat noire plongée dans l’eau”.
Marie-José pense qu’elle a été suivie. En effet, l’endroit où étaient posés ces bols est retiré et connu seulement des nourrisseuses.
Enfin, une chatte a mis bas cinq chatons et trois ont disparu. Comme par hasard, ces trois chatons étaient tout noirs!
A-t-on affaire à un fou, un maniaque de la superstition ? Ou peut-être s’agit-il d’un serial killer qui commence (c’est un phénomène connu) par s’entrainer sur les animaux pour passer un jour (qui sait ? ) sur les humains. C’est ce qu’a souligné la présidente de la SPA de Marseille, Hélène Brun-Frandji : “Martyriser ainsi des animaux n’est pas anodin d’un point de vue psychologique. La plupart des serial killers ont commencé par tuer des chats”.
Autre hypothèse : le coupable viserait les nourrisseuses. La SPA est souvent l’objet de plaintes de la part de certains riverains que les chats dérangent.
Révoltés par cette cruauté, la SPA et le syndic de la Résidence ont décidé de déposer plainte à la police. Le coupable risque, aux termes de la loi, jusqu’à deux années d’emprisonnement et 30 000 € d’amende.

 

Si vous aimez cette page et souhaitez recevoir les meilleures de nos dernières actualités directement dans votre boite mail, ne manquez pas de vous inscrire à notre newsletter en cliquant ici.  

   

les dernières mises en ligne