micetto responsive
nos actualités

Le Noël du chat : pas joyeux !

Le Noël du chat : pas joyeux !

 

Et oui, pour beaucoup de gens, c’est le sapin, les jouets, les cadeaux, le foie gras, les bougies, les nuits blanches... Pour le chat c’est le blues, la rage, la peur, la zone en somme. 

Pourquoi ? 

Parce qu’il va probablement voyager et qu’il déteste ça, ballotté dans une caisse entre deux valises et un sac...
Parce que de toutes façons, qu’il voyage ou non, ses habitudes vont être modifiées, ses ronrons plus difficiles avec tout ce tumulte autour de lui, le bruit, les piaillements des mômes, les fous rires des nanas parfois imbibées...
Alors le chat va peut-être devoir rappeler sa présence, lui qui est d’habitude le chouchou de la maison. Et que j'urine sous le sapin, et que je griffe le canapé, et que je joue avec les boules qui font un drôle de bruit quand elles tombent et explosent, et puis leurs ridicules de minis papas noël accrochés dans les guirlandes...
Au passage, j’en mettrai un coup au fauteuil !
Pour qu’il passe un Noël correct, quelques conseils...
Laissez-lui son espace... Une pièce de la maison avec sa gamelle, sa boîte à m..., ses jouets, son coussin...On ne l’enferme pas, la porte est toujours entrouverte, c’est lui qui décidera (ou non) de se joindre aux criards...  

On revient sur le sapin, d’abord mettez les décorations en hauteur, et surtout, c’est très important, car il est possible que vu que les trucs qui brillent sont en hauteur, il ait envie de s’approcher et donc de s’accrocher au sapin, auquel cas  il renverse toute la smala... Il faut donc très bien caler le sapin, le bout de bois troué vendu avec le sapin en supermarché ne suffit pas à en assurer la stabilité en cas d’accrochage de chat...
Durant les agapes, rappelez-le,  le cas échéant, aux convives, tout ce qui est succulent pour les gens autour de la table peut être un désastre, voire un poison pour le chat.
Or, ce chat, qui peut être curieux, viendra peut-être voir et sentir ce que les dîneurs ont sur les mains. Le foie gras, le saumon fumé (c’est du poisson mais c’est du poison), et surtout les restes de mousse au chocolat, à éviter absolument ! Au minimum, c’est trouble gastrique assuré. Si le chat n’a pas de chance, il est mort.
Bon, un truc positif, on en a déjà parlé, les phéromones.  Un substitut chimique hormonal qui va l’apaiser. C’est une jolie façon de l’aider à passer Noël sans que ce soit un cauchemar. Pulvérisé dans sa cage de transport, cela apaisera sa peur, cela le calmera. Ces phéromones existent aussi en diffuseur permanent, on peut y penser si on quitte le chat le temps d’une soirée ou si le chat va devoir s’infuser la soirée, il faut le brancher 48 heures à l’avance pour que les résultats soient vraiment positifs. (Marque Feliway).
Et surtout, à part en auto où il ne faut jamais ouvrir la cage, le chat peut se barrer à toute vitesse si le coffre est ouvert à l’arrêt ou se jeter sur la tête du conducteur  en roulant, surtout donc il faut penser à l’arme absolue anti stress, la caresse, le câlin, le jouet, surtout s’il reste prostré dans son coin, il faut le rassurer.
Il n’y a pas de joyeux Noël pour un chat, il peut exister des Noëls sans stress, offrez lui ça ... comme cadeau ! 

 

Si vous aimez cette page et que vous souhaitez recevoir nos dernières actualités ou nos plus belles histoires de chat directement dans votre boite mail, ne manquez pas de vous inscrire à notre newsletter en cliquant ici. Plus nous aurons d'inscrits, plus notre voix pourra se faire entendre et mieux nous pourrons défendre nos amis les chats

les dernières mises en ligne