micetto responsive
nos actualités

6 idées reçues à propos des chats (premier épisode) par Marie Hélène Bonnet (1) !

6 idées reçues à propos des chats (premier épisode) par Marie Hélène Bonnet (1) !

Le chat est sevré à 2 mois :

Faux : le chaton est sevré alimentairement à 2 mois, mais confieriez vous une voiture et un appartement à un pré-ado qui sait s’alimenter et se laver seul ? La chatte a encore tant de choses à apprendre au chaton, notamment les limites de sociabilisation. Un chat sevré à 3 mois ne mordillera pas ! Une fois l’éducation terminée, vers 14 semaines, la chatte vous fera savoir que les chatons sont prêts, elle les rejettera de façon claire. C’est à ce moment là que vous pourrez placer (ou adopter) le chaton, sans risques de troubles comportementaux une fois adulte (pipis hors litières, morsures, griffures, réveils nocturne, et autres joyeusetés). A noter qu’un chat mal sevré socialement ne reconnaitra pas l’autorité humaine, et ira même parfois jusqu’à la repousser prenant la place de « dominant » du territoire. 

Le chat a besoin de sortir :

Faux : un chat qui n’est jamais sorti n’en ressentira jamais le besoin. Un chat qui a longtemps vécu dehors demandera à sortir, c’est logique, son territoire est agrandit par une partie des alentours de la maison. Un chat qui sort a une moyenne de vie de 4 ans, un chat qui ne sort pas, 18 ans. On ne pense pas forcément aux dangers autres que voitures mais le poison, la chasse, le vol, le chat qui se piège lui-même dans un local fermé, les blessures, les maladies transmissibles, etc.
Un chat d’intérieur n’a pas besoin de sortir s’il a tout ce qu’il lui faut à proximité : nourriture à volonté, eau fraîche, litière propre, coin repos, coin jeux, de l’amour et des caresses. Un chat qui demande à sortir subitement ne trouve plus son bonheur dedans : il faut chercher ce qu’on a pu oublier. Certains chats habitués à sortir avec l’âge sortent moins ne les forcez pas !

Le chat retombe toujours sur ses pattes : 

C’est vrai et c’est faux aussi. Tout dépend de la hauteur de laquelle le chat tombe. Bien sûr, une chute de 7 étages serait fatale, Mais une chute de quelques dizaines de centimètres ne serait pas bien non plus. L’équilibre du chat se fait grâce à son oreille interne. L’oreille interne du chat travaille très vite, et permet au chat de se placer dans la bonne position pour « atterrir ». Mais aussi rapide soit-elle, il faut le temps matériel de se mettre en place, un chat qui tombe d’une chaise sur le dos n’a pas le temps de se redresser ! Ni trop haut ni trop bas, notre chasseur peut faire des sauts de plusieurs mètres sans vaciller. C’est aussi cette oreille interne qui fait miauler le chat en voiture, elle se fatigue vite et n’est pas faite pour travailler longtemps, du coup cela devient pénible pour le chat, et il se plaint !

Une chatte préfèrera rester avec un de ses petits :

C’est sûrement de toutes les idées reçues la plus fatale. Le chat est un solitaire, il peut accepter de vivre en communauté, avec quelques copains, mais s’ils sont de sa famille, cela se complique et va contre la nature profonde du chat. La chatte va éduquer ses chatons pendant 3 mois, puis quand elle n’a plus rien à leur apprendre et qu’il est temps qu’ils volent de leurs propres ailes, elle va les rejeter, ce qu’on appelle le sevrage psychosocial. Passé cette phase, elle ne les acceptera plus auprès d’elle. Si on force la nature, on verra des disputes, voire des fugues de l’un des deux. Et en période de chaleurs/reproduction, les rivalités seront encore pires. Attention de bien réfléchir avant de garder un chaton de votre belle puce !

Le chat ronronne quand il est content :

Voilà un sujet que j’ai développé dans un article il y a quelques années. La chatte ronronne en mettant bas, en allaitant aussi. Lors d’une bagarre les belligérants ronronnent. Si vous êtes malade votre chat se blottit contre vous et vous berce en ronronnant. Un chat blessé ronronne. Un chat mourant ronronne, et plus il souffre plus il ronronne fort. De là à dire qu’il est ravi on se doute bien que non ! Le ronronnement du chat est un mode d’expression chez lui. Il sert à calmer le chat mais aussi ceux qui l’entourent. Il rassure ses petits, il se rassure, il calme l’adversaire, il berce son ami chat, chien ou humain. Le ronronnement n’est pas encore décrypté dans sa totalité mais on sait depuis longtemps qu’il n’est pas qu’une forme de plaisir chez le chat.

Le chat aime tout ce qui est sucré :

La saveur sucré, le chat ne la connaît pas donc il ne l’apprécie pas plus que ça. Là encore le chat et l’humain ne sont pas égaux. Ils n’ont pas les mêmes papilles gustatives. Le chat mangera du sucré pour les goûts qu’il aime qui vont avec (vanille, œuf, produits laitiers, etc.) Mais dans la nature, quand le chat devait se nourrir seul, il chassait rarement des clafoutis aux cerises ! Faire lécher un fond de bol de dessert à son chat ne lui apporte rien, c’est pour notre plaisir uniquement, pas pour le sien !

(1) Rappelons que Marie Hélène Bonnet est thérapeute comportementaliste du chat, au service depuis 2004, des chats et de leur bien être.

Si vous aimez cette page et que vous souhaitez recevoir nos dernières actualités ou nos plus belles histoires de chat directement dans votre boite mail, ne manquez pas de vous inscrire à notre newsletter en cliquant ici. Plus nous aurons d'inscrits, plus notre voix pourra se faire entendre et mieux nous pourrons défendre nos amis les chats    

Le site de Marie Hélène Bonnet une comportementaliste animal.

les dernières mises en ligne