micetto responsive
nos actualités

En Ukraine: sur la ligne de front, chiens et chats contribuent à redonner le moral aux combattants.

En Ukraine: sur la ligne de front, chiens et chats contribuent à redonner le moral aux combattants.

Un communiqué de l'AFP nous apprend que le long de la ligne de front dans l'est de l'Ukraine, chiens et chat courent partout: recueillis pour la plupart par les combattants après avoir été abandonnés par leurs maîtres, ils apportent aux combattants un soutien moral indéniable.
A Sartana, un faubourg du port stratégique de Marioupol, la dernière grande ville de l'Est sous contrôle des autorités de Kiev, deux chattes tachetées vivent aux côtés des soldats ukrainiens non loin de la ligne de front. Elles ont été sauvées des bombes par les militaires alors que les combats faisaient rage pour le contrôle du village avoisinant de Chirokiné.
"Avec les chats, on a une relation mutuellement bénéfique: ils capturent les souris, nous on les nourrit. Ils nous réchauffent, et on les réchauffe aussi", raconte Pavlo, un mitrailleur de 28 ans.
"Le chat est un animal domestique. Là où il y a un chat, tout va bien dans la maison", ajoute ce jeune homme, archéologue de profession. Pavlo affirme d'ailleurs qu'une fois le conflit terminé, il rentrera à Kiev accompagné d'un de ces chats.
Et c'est pourquoi les militaires en prennent grand soin. Chiens et chats y sont traités comme des rois.
Un soldat chargé des premiers soins et répondant au nom de guerre de "Rodon" avoue même avoir donné ses propres médicaments pour soigner des chiens sur place.
Un jeune militaire de 27 ans, originaire de Kiev, affirme aussi considérer les chats comme ses confrères en médecine car ils empêchent les rongeurs de propager des virus.
Tous reconnaissent que le plus grand atout des chats et des chiens en ces moments difficiles est l'aide morale qu'ils apportent aux soldats. "Ils sont comme des antidépresseurs. Le moral grimpe dès qu'on les voit. Tu les appelles et ils courent vers toi et le moral s'améliore".
Pavlo, un soldat ukrainien dit ne pas vouloir donner de noms associés à la guerre à ses chats comme le font fréquement ses camarades.
"Ce n'est pas correct. Quand je ramènerai un chat à la maison, là je lui donnerai un nom", conclut-il.

 Si vous aimez cette page et que vous souhaitez recevoir nos dernières actualités ou nos plus belles histoires de chat directement dans votre boite mail, ne manquez pas de vous inscrire à notre newsletter en cliquant ici. Plus nous aurons d'inscrits, plus notre voix pourra se faire entendre et mieux nous pourrons défendre nos amis les chats     

 

 

 

les dernières mises en ligne