micetto responsive
nos actualités

Une très mauvaise expérience à la clinique vétérinaire Sologne de Vierzon.

26/09/2020
Une très mauvaise expérience à la clinique vétérinaire Sologne de Vierzon.

Bien que ce soit un souvenir douloureux, je tiens à vous raconter la désastreuse expérience que j’ai eue avec la Clinique de Sologne à Vierzon.

Ma chatte chérie, douze ans, en insuffisance rénale, semblait jouir d’une rémission de sa maladie. Malheureusement, le 1er  Dimanche d’Aout, j’ai bien vu que ça n’allait pas.

Elle s’était réfugiée dans le creux d’un placard, ramassée sur elle-même, ne mangeait plus, ne buvait plus.

Comme c’était un Dimanche, je l'ai emmenée à la seule clinique vétérinaire ouverte en prenant soin de téléphoner au préalable pour avoir un RDV. Or, j'étais déjà à une vingtaine de kilomètres de Vierzon lorsque le vétérinaire m'appelle en m'expliquant qu’il avait une urgence et que je devrais attendre une heure sur le parking de la clinique.

Quand, enfin, il est arrivé, il a commencé la consultation et m'a dit qu’il allait faire une prise de sang et selon le résultat on déciderait si elle serait hospitalisée ou non. C’est alors qu’il s’est absenté pour revenir me dire qu’il avait (encore!) une urgence et qu’il gardait la chatte et m'appellerait. Il m'a proprement mis dehors sans avoir fait la prise de sang.

Je suis partie, la mort dans l’âme.

Le vétérinaire m'a rappelé cinq heures plus tard ! cinq heures pendant lesquelles ma pauvre petite chatte a attendu dans sa cage avant d’être mise sous perfusion d'office alors que je devais avoir les résultats avant de prendre une décision.

Passé 48 heures, l’auxiliaire m’a indiqué qu’il n’y avait aucune amélioration de l’état de la chatte, qu’il fallait envisager de l’endormir. J’ai voulu la récupérer pour passer ses dernières heures auprès d’elle mais l’auxiliaire, bien que gentille,  a refusé de me la restituer au motif que le vétérinaire n’était pas là et qu’il fallait attendre le lendemain. Même topo avec la secrétaire à l’accueil qui m'a parlé sèchement et conclu la discussion par un “Bonne soirée”.

Comme si je pouvais passer une bonne soirée dans ces conditions ! Comment peut-on être si inhumain !

En effet, pour ce qui allait être probablement sa dernière nuit, la chatte serait toute seule. Jamais je n’aurais voulu cela !

Le lendemain, j'ai RDV à la clinique. Le vétérinaire arrive et me dit (tenez-vous bien) qu’il a une urgence !

Pour la troisième fois, une urgence ? De qui se moque-t-on ? Ma pauvre petite chatte mourante n’est-elle pas une urgence ?

 Devant ma protestation mesurée et justifiée, le vétérinaire s’est énervé et m'a déclaré qu’il me redonnait la chatte (sans omettre de me faire payer bien sûr) et qu’il ne voulait plus me voir dans sa clinique.

Quand on sait à quel point la fin de vie d’un chat est une dure épreuve pour le chat et pour le maitre, comment peut-on se comporter ainsi !

 

Ce n’était pas une question d’argent car j’étais prête à tout pour soulager ma petite chatte encore qu’il m'ait fait payer le coût de l’hospitalisation de la dernière  nuit. Mais c’est le comportement inhumain de ce vétérinaire qui est insupportable. Dans cette clinique, ils pratiquent du stakhanovisme au détriment du bien être des animaux. .

 

les dernières mises en ligne