micetto responsive
nos actualités

La Fête de la Nature à Chéreng dans le Nord (59)

La Fête de la Nature à Chéreng dans le Nord (59)

Un évènement le 3 mai 2013 a pour effet de réconcilier des antagonistes que sont les chasseurs, l’Eglise Catholique et les chats.
En effet, on sait que bien des chasseurs tirent sur les chats qu’ils accusent d’être des prédateurs. Tant pis pour la voisine qui est la maitresse du chat.
De même, les excès de l’Inquisition sont connus pour les méfaits infligés aux chats et à leurs propriétaires qui étaient jetés aux buchers et accusés de sorcellerie.
Beaucoup de gens encore considèrent qu’aimer les animaux n’est pas compatible avec une attitude chrétienne et qu’attacher de l’importance aux animaux est immorale si on considère combien la souffrance humaine est immense.
Face à ces positions imbéciles, la fête de la Nature organisée à Chéreng, dans la région du Nord, rassérène puisqu’elle prouve que le monde n’est peut être pas si mauvais.
Pour l’occasion, le parc du château de Chéreng qui est aussi le siège de la Fédération des Chasseurs du Nord, est transformé en lieu de prière.
Le Père Duquesne de la paroisse de l’Emmanuel, organisateur de la Fête, est arrivé en voiture à cheval tirée par un magnifique percheron, nommé Olive, cheval de la municipalité.
Un chapiteau est installé et une messe est dite pour Saint-François d’Assise, patron des animaux.

Saint-François d’Assise a voué sa vie à la prière, la joie, la pauvreté et surtout le respect de la Création. Pour lui les animaux sont des créatures de Dieu et doivent être respectés.
Pour une fois, l’Eglise et les chasseurs se sont faits les alliés des animaux, y compris des chats.
Le Père Duquesne, accompagné d’enfants de choeurs en aube rouge et blanche, a béni les animaux qu’ont amenés quelques 200 participants, au son des cors de chasse.
Ont défilé devant le Père aussi bien des chevaux de chasse à cour que des chiens, des chats, des ânes etc... Certains ouailles ont même apporté les cendres de leur animal mort et incinéré pour les faire bénir.
Cette union de l’Eglise, des chasseurs (La Fédération des Chasseurs a prêté sa logistique pour permettre la réalisation de cette fête voulue par le Père Duquesne) avec les amis des animaux est l’image même de la réconciliation de tous dans l’amour de la Nature sous le patronage de Saint-François d’Assise.

Cette fête rappelle la messe dédiée aux animaux qui a lieu tous les ans en Novembre dans l’Eglise de Sainte-Rita dans le XVème arrondissement de Paris où les animaux sont les bienvenus et ils sont nombreux : des chiens, des chats, des hamsters, perroquets, moutons, un poney, une chèvre... La messe est ponctuée d’aboiements, des cris d’oiseaux et de toutes sortes de bêtes.

Tout ce petit monde est béni. 

La fête de la Nature de Chéreng nous apprend qu’un être humain peut être à la fois chrétien, chasseur et ami des animaux : c’est suffisamment rare pour être souligné. 

les dernières mises en ligne