micetto responsive
nos histoires

Balthus doit sa précocité dans l'art de la peinture à son chat Mitsou

07/08/2014
Balthus doit sa précocité dans l'art de la peinture à son chat Mitsou

Balthus, de son vrai nom Balthasar Klossowski de Rola, peintre d’origine polonaise, est né le 29 février 1908 à Paris. Le pauvre n’avait son anniversaire que tous les quatre ans !
Ses parents habitaient à Montparnasse mais ils durent partir en 1914, étant de nationalité allemande. La famille alla s’établir à Berlin jusqu’en 1919 où les parents se séparèrent. Balthus alla vivre avec sa mère à Berne puis Genève.
Il a fait preuve de beaucoup de talent et de précocité puisqu’il a commencé à s’exprimer par la peinture et le dessin dès l’âge de neuf ans.
Cette virtuosité acquise aussi jeune, Balthus la doit à son chat Mitsou qu’il a trouvé errant et qu’il a adopté. Mitsou devint rapidement le confident de l’enfant qui l’aimait d’un amour fusionnel.
Son chat était une source de bonheur intarissable jusqu’à ce jour maudit où il disparut. L’enfant en ressentit une douleur aigüe et, du haut de ses onze ans, il exprima sa peine en réalisant quarante dessins sur les épisodes de sa vie avec Mitsou. C’est ainsi que le remarqua le poète Rainer Maria Rilke. Ce dernier fréquentait la famille de Balthus et il fut impressionné par le talent du jeune enfant. Il rédigea une préface au livre  “Mitsou le chat” dans lequel sont publiés les dessins de l’enfant prodige.
C’est ensuite que Balthus partit étudier la peinture en Italie.
Puis il fit la connaissance d’Antoinette de Watteville en 1924 alors qu’elle n’avait que douze ans ! Plus tard il sera épris d’elle et l’épousera en 1937.
Il organisa sa première exposition à Zurich en 1929.
A partir de 1933, il installa un atelier à Paris, fréquenta André Derain, André Breton et Alberto Giacometti. Picasso se rendit à son atelier.
Balthus réalisa des portraits de jeunes filles et des chats étaient souvent présents dans ses oeuvres.
En 1935, il fit son autoportrait et ne manqua pas d’ajouter un chat blotti à ses pieds. Ce chat s’appelait Frightener. C’était une terreur pour tout le monde sauf pour Balthus. Ce dernier a intitulé le portrait “ Le roi des chats”. C’est ainsi qu’il se voyait.
Mitsou fut le petit félin qui compta le plus. Cependant, Balthus en eut beaucoup d’autres dans les différentes maisons qu’il habita au cours de sa vie de la France, de l’Italie à la Suisse. Il les aimait tous, chats européens, chartreux ou siamois. Il en eut jusqu’à sa mort à Rosinière en Suisse en 2001.

les dernières mises en ligne