micetto responsive
nos histoires

Les chats et Jules et Athénaïs Michelet

22/09/2014
Les chats et Jules et Athénaïs Michelet

Les chats de Michelet. Jules Michelet ? Non Athénaïs... 

Ils s’appelaient Mouton et Minette, ils partageaient l’espace (parfois imposant) de Jules Michelet, officiellement le plus grand historien français, grâce à ses deux pensum « L’histoire de France », en six tomes et qui va jusqu’à 19 volumes chez certains éditeurs, et « L’histoire de la révolution française » en sept tomes. 

Ses chats ont vécu avec lui des instants incroyables, on y reviendra. 

Le truc formidable dans cette histoire, c’est que les chats de Michelet sont devenus des stars grâce à … Athénaïs Michelet, son épouse, ex institutrice, qui avait un joli coup de plume, elle a écrit un bouquin sur eux qui a été publié après sa mort, le grand historien officiel avait un peu étouffé la création artistique de son épouse. 

Si Mouton et Minette sont aujourd’hui célèbres, c’est donc grâce à Athenaïs, femme, ex institutrice, républicaine acharnée, d’une culture générale énorme. Dans son livre, « Mes chats », elle raconte  Mouton, Minette, mais aussi Pluton, Tigrine, une chatte recueillie, qui donnera naissance à Jésule, Trott, Robin Hood (Robin des Bois en français), Zizi, dont elle a écrit qu’ils étaient « acteurs, baladins, acrobates, curieux de s’instruire »…  Et oui, on est institutrice, on le reste ! 

Et finalement, il semble bien que le bouquin d’Athénaïs Michelet soit infiniment mieux écrit, plus intéressant que tout ce qu’aura pu produire son illustre mari, raconteur officiel de l’histoire officielle… 

Extrait du livre « Mes chats », d’Athénaïs Michelet :  : « Un écrivain de grand esprit a dit avec raison : « Le chat inspire des antipathies et des attractions d'une égale violence. » Nul ne lui reste indifférent. Je compte peu avec le magnifique angora qui siège et fait décoration sur les coussins d'un élégant boudoir. Celui-ci n'est, à tout prendre, qu'une fourrure. Mais où donc est le secret des passions si fortes, si durables, qu'inspire à tant d'êtres déshérités celui qui ne paye guère de mine, lui non plus ? Ses flancs amaigris racontent les épreuves qu'il a traversées avant de rencontrer la pitié.  D'où vient, dans les villes surtout, cette adoption si fréquente ? Manie, bizarrerie de vieille fille, de femme délaissée. C'est toute la réponse qu'on a trouvée. Personne n'y a vu le besoin d'aimer qui tourmente un cœur solitaire, et personne n'a reconnu que le chat, cet être dont on a fait le type de l'égoïsme, de l'indépendance sauvage, est pourtant celui dont les habitudes discrètes s'accommodent le mieux à la vie sédentaire et silencieuse de la femme isolée. »

C’est sûr, c’est joliment troussé et beaucoup moins pompeux que les écrits de Jules...

Cela dit... 

Pour les athées du chat, comprenez ceux qui les aiment mais ne les ont pas en adoration obsessionnelle et unique, pour ceux que l’histoire de la petite histoire dans la grande histoire intéresse, sachez donc que les chats de la famille Michelet auront pu vivre avec l’illustre historie et son épouse des moments incroyables, car Jules Michelet a  accompagné un nombre démentiel de  grandes histoires de son vivant. Michelet est né en 1798, quatre ans après l’exécution de Robespierre et de ses amis en Thermidor An II. En 1798, depuis deux ans, un jeune général corse a commencé à faire parler de lui à l’occasion de ses guerres d’Italie. En 1804, ledit général sera fait empereur. En 1815, c’est le retour des Bourbons au pouvoir. En 1830, les Trois Glorieuses. 1848, la fin de la Monarchie de juillet, la seconde république, dont le premier président est encore… un Bonaparte, il est le neveu du premier, il est surnommé « Napoléon le petit » par Victor Hugo, lorsque de président il deviendra empereur. 1870, la défaite contre la Prusse, l’abdication de Napoléon, l’élection du bourreau de la Commune de Paris et ses 20 000 fusillés comme deuxième président de la République Française, et quand Michelet mourra, en 1875, c’est Mac Mahon qui sera président… 

Bon, les chats, eux, tout ça ils s’en foutaient, ronron sous un grand faiseur de cadavres (et de codes civils...)  comme Napoléon, sous des restes d’histoire déchue avec Louis XVIII et son débile de frangin Charles X, des révolutions, des massacres, la République retrouvée, parfois même la paix civile, ils s’en foutent, c’est toujours ronron. Vous vous rendez compte du bonheur de ces chats qui se foutent comme de leur première croquette du règlement de comptes à OK Corral (KO Corral ?) permanent qu’est la politique aujourd’hui ?  Et qu’elle a toujours été ? Eux, un jet de pisse et leur territoire est marqué. Les yeux doux et le monde entier fond...on devrait les laisser voter à notre place…

 Brave et talentueuse Athénaïs Michelet qui a remis tout cela en place, merci…

les dernières mises en ligne