micetto responsive
nos histoires

Nelson le chat de Winston Churchill

15/07/2014
Nelson le chat de Winston Churchill

Sir Winston Churchill avait un penchant pour les canaris et les chats. Evidemment, il est imprudent d’élever des canaris au milieu des chats.
Des chats, W. Churchill en a eu beaucoup mais celui qui a le plus marqué les esprits au 10 Downing street fut Nelson.
W. Churchill a été en charge de hautes fonctions dans la marine militaire avant de devenir Premier Ministre. C’est pourquoi il avait baptisé son chat, un gouttière tout noir, du nom du vainqueur de Trafalgar.
Lorsque la guerre de 1940 éclata et quand W. Churchill devint Premier Ministre, Nelson prit quartier à Downing street où il avait l’habitude de se faufiler dans la salle de réunion. Témoin muet des discussions les plus secrètes, Nelson gardait un flegme tout britannique. Il suivait son maitre partout notamment dans la cave lorsque sonnait une alerte. Un jour où Churchill était malade et alité, Nelson sautait sur le lit et, pour jouer, il mordit son maitre à l’orteil, à travers la couverture. W. Churchill qui était en conversation téléphonique avec un de ses ministres, s’écria : “Tire-toi, petit imbécile !”.
Le ministre, au bout du fil, prit la boutade pour lui et cela faillit causer un incident grave. 
Nelson aimait passer les week-ends à la campagne. Après avoir chassé les souris dans la nature, il revenait se vautrer sur les genoux de son maitre qui appréciait la chaleur animale qu’il lui procurait dans cette maison froide et très mal chauffée en ces temps de pénuries.
Nelson vécut longtemps. Il mena une vie de ministre dans la cour des grands jusqu’à un âge très respectable pour un greffier. 

 Si vous aimez cette page et que vous souhaitez recevoir nos meilleurs conseils, nos dernières actualités et vidéos, nos plus belles histoires de chat directement dans votre boite mail, ne manquez pas de vous inscrire à notre newsletter en cliquant ici. Plus nous aurons d'inscrits, plus notre voix pourra se faire entendre et mieux nous pourrons défendre nos amis les chats.

 

A lire également Nelson met Winston Churchill à genoux…

 le17/09/15

les dernières mises en ligne