micetto responsive
nos histoires

L’annonciation au chat ou la rébellion du peintre.

10/10/2013
L’annonciation au chat ou la rébellion du peintre.

Un chat peint en arrière plan d’une Annonciation, pas de quoi fouetter… un chat, et pourtant c’est de la bombe ! Mais ça va prendre quelques lignes pour planter le décor. Bon, c’est délicat parce que l’on va évoquer l’un des dogmes les plus absolus d’une église et que par définition, le dogme ne se discute pas. Si tu le discutes aujourd’hui, les bien-pensants vont te pourrir grave, ce qui n’est pas effroyable, en tous cas pas mortel. Enfin plus maintenant. Parce qu’au Moyen-Age et jusqu’à une époque pas si éloignée, cela te valait des jours de tortures abominables pour commencer et ensuite on te faisait brûler vif. Cela s’appelait l’Inquisition, c’est une honte historique mais le fait est là, ça a sévi pendant des siècles. 

Bon, mais le dogme ? Il s’agit de la virginité de la mère de Jesus-Christ. Avant et après la conception ! Probablement impossible, du point de vue scientifique s’entend, d’autant plus que ce dogme a été écrit par des gens qui en théorie devaient totalement s’abstenir de sexe (ouaf !) et donc qui connaissaient à priori … queue dalle sur la question. Qui plus est, ce dogme n’a été annoncé comme tel qu’en 553, lors du Concile de Constantinople, et donc plus de 500 ans après les faits… Une conception de ce genre, un généticien moderne pourrait peut-être y arriver, je n’ai pas compétence pour en juger. Mais à l’époque, démarrer un enfant par insémination artificielle et le faire naître par césarienne sans toucher à l’hymen, c’était peut-être un peu au-dessus des moyens des experts… Surtout chez la fiancée d’un humble charpentier… 

Sur ce point précis, à l’époque de l’Inquisition, certains y ont cru, sincèrement, d’autres ont douté et la grande majorité a accepté parce que sinon ça se finissait à la rôtissoire. 

Et les peintres, qui ne sont pas plus cons que les autres, à qui on a demandé de représenter cette fameuse Annonciation, ne savaient comment signifier sur leur tableau que bon, une vierge qui fait des enfants, et qui est toujours vierge après, au minimum y’a un doute. 

C’est là qu’intervient le chat.  

On a expliqué dans ces colonnes combien au travers des siècles, le chat a été assimilé à la femme, à la sensualité, au luxe voire à la luxure, et donc au sexe (il faut appeler un chat un chat !).   

On voit d’ailleurs sur l’Annonciation de Lorenzo Lotto (1527) reproduite en haut de notre chronique qu’au moment où Gabriel (l’ange) entre chez Marie qui prie (mais qui prie qui ? La religion chrétienne n’existe pas encore, par définition, c’est son fils qui en sera l’initiateur…), on voit aussi dieu qui dit à l’ange d’entrer, et un chat qui se barre en voyant l’ange. Bien entendu, les dogmatiques ont toujours prétendu que, le chat incarnant le diable, était effrayé par dieu et son facteur. Il y a une autre vision de la chose, qui se vérifie sur des dizaines d’autres Annonciations, avec parfois des chats au contraire très paisibles. C’est le signe discret du peintre qui dit à ses générations d’admirateurs… « Bon, j’ai peint ça, j’avais pas le choix, d’abord j’étais payé et le client est roi, et ensuite si je doute, c’est le bûcher. Et je préfère être carmé que cramé. J’ai quand même mis le petit chat dans le décor, il symbolise la femme, la sexualité, et comme ça je montre que je ne suis pas le roi des cons… »

Vinci lui aussi dessinera un chat, très peinard, sur une Annonciation qui se trouve au British Museum de Londres. Et Vinci, c’est quand même le roi du message secret. Avoir peint son amant (l’homosexualité à cette époque, c’est kif kif, le bûcher direct…) sous les traits d’une femme la Joconde devenue la plus connue au monde, c’est quand même son coup le plus fort ! Il y a eu des centaines de bouquins, de thèses qui ont tenté de décrypter les messages mystérieux de ce Leonardo, né à Vinci, à 30 km de Florence, en Toscane. Alors, le coup du chat aux côtés de Marie, peinard comme l’est un chat, c’est presque lumineux. En plus, être le peintre le plus connu de son temps, hôte du roi de France et blouser les censeurs de l’époque a dû être un énorme panard ! Le vrai Da Vinci Code est là ! Dire que si j’avais écrit ça avant l’autre, c’est moi qui serais milliardaire ! 

les dernières mises en ligne