micetto responsive
nos informations de dernière minute

L'hommage de Valérie à Mlle Lou sa petite bestiole d'amour.

L'hommage de Valérie à Mlle Lou sa petite bestiole d'amour.

Étant particulièrement mal en ce moment nous écrit Valérie, j'aimerai partager avec mon histoire et rendre hommage à ma "petite bestiole d'amûr".
Elle va vous raconter elle-même son histoire. 

"Je suis Melle Lou. Lou pour les intimes. Quoique maman, m'appelle plus souvent "ma chérie" ou "mon cœur" que par mon nom, mais j'aime bien aussi !
C'est moi qui ait adopté maman il y a un an et demi. Je devais avoir à peine un an, j'étais à la rue, mourante, affamée et déshydratée. Avec en plus la galle, des vers, des puces et une infection de l'utérus. Mais ça je ne le savais pas moi...
Là où j'étais nous étions nombreux comme chats ! Une quarantaine... Tous frères et sœurs. Cousins  et cousines... Ma queue a été cassée deux fois en deux endroits. Il me manque des dents à la mâchoire inférieure. Sans doute des enfants brutaux qui ont du vouloir jouer avec moi...
La rencontre avec maman, je ne saurai pas l'expliquer. Maman a une vie compliquée aussi. Elle s'est retrouvée seule car elle a quitté son mari.
Elle était hébergée chez une amie à elle lorsque je l'ai rencontrée. Elle semblait si triste !
Dès que je l'apercevais je courais me jeter dans ses jambes pour de gros câlins.
Nous passions de longues minutes ensemble. Moi mourante et elle malheureuse.
Elle m'a bien nourrie une fois ou deux mais je suis sauvage. Impossible de me décoller du sol sinon je me débats.
On s'est croisées 3 fois. La 3ème fut la bonne. Je commençais à suivre maman. Partout. Au moment où elle est rentrée dans le hall de l'immeuble lorsqu'elle a tenu la porte, je me suis lancée.
Après il a bien fallu que je me laisse attraper. Et ce fut le début d'une grande histoire d'amour.
L'amie qui hébergeait maman a tenté de me remettre dehors : mais je suis une maligne ! J'ai repéré l'appartement et quand quelqu'un et rentré dans le bâtiment je me suis engouffrée à sa suite et j'ai retrouvé toute seule l'étage et la porte où vivait ma nouvelle maman humaine...!
Après cet épisode, il a fallu partir. Mais maman m'a promis de ne pas me lâcher. De ne pas m'abandonner. De ne pas me remettre à la rue... Elle a tenu sa promesse.
Voilà un an et demi qu'on vit ensemble toutes les deux. Le docteur pour chat dit que je souffre d'hyper attachement. Dès que maman sort de mon champ visuel je panique et je pleure. Je me mutile aussi à cause du stress... J'ai tellement peur de me retrouver seule de nouveau...
Maman a le moral en dent de scie. Moi aussi du coup. Maintenant je vis en maison, et j'essaie de vivre une vie de chat. Je côtoie les matous de mon quartier. Mais jamais trop longtemps car ils sont belliqueux et je me prends régulièrement des roustes. Maman me surnomme "ma croûteuse" à cause des abcès que je fais...
Mais elle s'occupe toujours bien de moi.
Maman vient d'apprendre qu'elle allait me donner un petit frère ou petite sœur humaine. Mais je le savais déjà. Je le sentais ! D'ailleurs je ne dors plus sur son ventre. Mais près d'elle ou dans ses bras...! Et lorsque je lui grimpe dessus c'est avec délicatesse. Fini les séances de trempoline !!!
Maman est triste car le papa humain que j'aimais beaucoup est parti. Je dormais avec lui aussi. Je le suivais partout. Ils allaient bien ensemble. Nous étions heureux tous les 3. Mais je ne comprends rien à la psychologie humaine et masculine de surcroît.
Maman pleure beaucoup. Alors je prends soin d'elle. Je viens lui lécher les larmes et ronronne tant que je peux. Je ne la lâche pas d'une semelle.
Parfois dans la maison, je tourne en rond en miaulant à m'en fendre les cordes vocales. Maman se lève alors et vient s'occuper de moi.
Je l'aime vous savez ? Et maman me le rend bien.
Voilà c'est mon histoire. Je ne suis qu'une jeune chatte d'environ deux ans, mais j'ai trouvé ma place dans la vie de mon humaine. Elle m'a sauvée et je m'applique à la réconforter maintenant que c'est elle qui a besoin de moi.

Merci de m'avoir lue et merci de laisser une chance aux chats des rues de vous aimer. J'en suis la preuve vivante.

 Si vous aimez cette page et que vous souhaitez recevoir nos dernières actualités ou nos plus belles histoires de chat directement dans votre boite mail, ne manquez pas de vous inscrire à notre newsletter en cliquant ici. Plus nous aurons d'inscrits, plus notre voix pourra se faire entendre et mieux nous pourrons défendre nos amis les chats