micetto responsive
nos actualités

le chat-fantôme du Chateau de Combourg de Chateaubriand

La momie du chat-fantôme du Château de Combourg qui appartenait à Chateaubriand

Nous savions bien que François-René de Chateaubriand aimait les chats puisqu’il avait repris Micetto, le chat du Pape, Léon XII mais ce que l’on sait moins est que, dans son enfance les chats étaient déjà présents dans sa vie, il aurait en effet rencontré un chat fantôme dans le chateau où il passa ses premières années.

Ce chat fantôme hantait et hante peut-être encore de nos jours si l'on en croit un reportage publié dans le VSD n°1871 (du 4 au 10 juillet 2013) la forteresse médiévale de Combourg où Chateaubriand passa une partie de sa jeunesse.

Ce chat fantome noir qui miaulait la nuit tristement dans les couloirs interminables de la forteresse était accompagné par le fantôme du Comte Malo de Coëtquen

Dans les Mémoires d’Outre-Tombe, Chateaubriand évoque ses parents : père dépressif, mère guère plus optimiste, vivant dans une ambiance triste à pleurer. Il confie qu’il était terrifié par la présence des fantômes la nuit. Sa mère et ses soeurs ne pouvaient guère le rassurer, étant elles-mêmes totalement apeurées.

La rumeur racontait alors que le Comte Malo de Coëtquen qui avait perdu une jambe à la guerre, lors de la bataille de Malplaquet en 1709 et était mort en 1727, hantait le château avec sa jambe de bois suivi d’un chat noir.

Ce pauvre félin était le fantome d'un chat emmuré vivant, pratique médiévale atroce pour conjurer le malheur annoncé par ce suppôt du diable. Cette croyance absurde au Moyen Age que le chat noir était une réincarnation du démon a justifié bien des cruautés envers les pauvres chats et leurs propriétaires accusés de sorcellerie. Le malheureux chat était entièrement noir sans une seule tâche blanche, appelée ”doigt de Dieu” qui aurait pu le sauver de son destin tragique.

Le petit-neveu de Chateaubriand a retrouvé la dépouille étonnement conservée du chat sacrifié lorsqu’il a procédé à la remise en état du château après la Révolution.

Le petit cadavre a été momifié. La Comtesse Sonia de la Tour du Pin, la propriétaire actuelle du château l’expose dans l’ancienne chambre de Chateaubriand, vision d’enfer de ce pauvre animal présenté la gueule grande ouverte pour essayer de respirer dans son mur mais faisant croire qu’il se prépare à une attaque imminente.

Pourtant la Comtesse ne craint pas ses fantômes. Si elle ne les a jamais « vus », elle affirme « sentir » leur présence. Sans que cela l’inquiète le moins du monde. Pour elle, ce sont des spectres bienfaisants.

 

A propos de Chateaubriand lire également :

 

Micetto un chat célèbre au destin prestigieux entouré des plus grands de son époque

Sur les pas de Chateaubriand avec Micetto

 

 

L'histoire complète de Micetto dans le Dictionnaire amoureux des chats de frédéric Vitoux

 

les dernières mises en ligne