micetto responsive
nos histoires

Alors, sur l’Arche de Noé, chat ou pas chat ?

28/07/2013
Alors, sur l’Arche de Noé, chat ou pas chat ?

Bon, ainsi donc Dieu aurait dit à Noé que ça allait pleuvoir sévère pendant quarante jours, que toutes les espèces animales allaient mourir et qu’il fallait en embarquer un spécimen de chacune d'entre elles sur un bateau, le temps que la météo se calme…
En fait, c’est vachement plus compliqué que ça, ce qu’a dit Dieu à Noé, mais faut bien abréger sinon on n’en sort pas.
C’est assez marrant d’ailleurs, parce que les textes sacrés se sont quand même… sacrément foutu dedans… Il a été calculé au Moyen-Âge, alors que l’on connaissait beaucoup moins d’espèces animales répertoriées qu’aujourd’hui, qu’il eût fallu une nef de plus de trois cent mètres pour emmener tous ces spécimens…  
Bon passons, Dieu est vachement balaize et c’est pour ça qu’il est Dieu, point barre…
Il y a quelques années, on a trouvé les traces scientifiques du déluge. En fait, la Méditerranée et la Mer Noire étaient séparées, la Mer Noire était d’ailleurs un lac d’eau douce.
Quand la séparation s’est écroulée, il y a 7500 ans, on imagine le bazar, le niveau de la Méditerranée était cent-vingt mètres au-dessus de celui de la Mer Noire ! Le tsunami de Fukushima à côté c’est de la gnognote ! En plus, l’eau salée a dû tuer tous les poissons de la Mer Noire, c’est sûr qu’il y avait urgence à trouver une solution.
Qu’à ce moment là, un fermier pas con ait pensé monter tous ses animaux sur un bateau est carrément une évidence.
On a d’ailleurs retrouvé une épave de bateau sur le Mont Ararat, frontière entre la Turquie, l’Iran et l’Arménie, ce qui prouve juste qu’à cette époque, il y avait des bateaux sur la Mer Noire, la belle affaire!
Bon, mais le chat…
D’abord, contrairement à la Bible et aux peintres qui ont voulu représenter l’embarquement, il est impossible qu’un chat ait fait la queue peinard, à attendre son tour, au milieu des autres bestioles de la basse-cour… d’ailleurs sur les peintures en question, pas de chat ! Ne pas oublier que dans la civilisation chrétienne primitive, le chat est l’animal du diable, normal donc qu’il n’ait pas été convié !
Ensuite, s’il est quand même monté à bord, au hasard en sautant par-dessus le bastingage, pour tout ce qui était piaf ou assimilé sur le bateau, ça n’a pas dû être de la tarte, se faire harceler pendant quarante jours par un greffier…
En plus, à bord, vu que le patron était fermier, il y avait forcément un chien ! La zone !
Le chien cavalant après le chat toute la journée et faisant « kaï kaï »  quand le chat décide de faire front et de lui ciseler le museau d’un coup de griffe…
Non, ça ne colle pas. Et oui, les mecs qui ont écrit les livres saints avaient leur éditeur sur le dos, comme tous les auteurs d’ailleurs, il fallait rendre la copie et ils n’ont pas pensé à tout.
Mais alors le chat ?
C’est un livre arabe qui donne la solution de l’énigme. Quoi ? De l’Arabe dans la Bible ? Et oui, les personnages de la Bible et du Coran sont souvent les mêmes, en particulier un certain Abraham dont les descendants continuent aujourd’hui de se foutre joyeusement sur la gueule en oubliant qu’ils sont frangins…
Bon, mais le chat ?
En fait, là c’est le marin qui parle, et même tous les marins depuis le premier bateau construit par l’homme, l’animal qui s’installe d’abord sur tout ce qui flotte est le rat. Et, ceci n’est pas une légende, il trouve des trucs pour monter sur les bateaux que même un prix Nobel ne pourrait pas imaginer…
Nous voici donc à bord de l’Arche, avec un rat qui bouffe les provisions des humains, Noé a embarqué avec sa famille, il bouffe aussi le grain pour les poules, le foin pour les chevaux, bref, un raz (ouaf!) de marée à lui tout seul.
Et plus grave encore ils risquaient de grignoter la coque de l'arche et de tout anéantir.
Le Hauet-el-Haïawana de  Damiréi nous indique que tout le monde s’est mis à prier Dieu, qui était quand même, rappelons-le, responsable de tout ce bazar, de trouver une solution pour les rats… Parce qu’en plus, les rats bouffent les cordages qui servent à diriger la barre et à tenir les mâts (pardon aux marins, je sais qu’il n’y a pas de cordes sur un bateau, le mot est utilisé pour simplifier…) c’est tout le rafiot qui allait faire Titanic avant l’heure…
Et le miracle… le lion, que l’on sait roi des animaux, un roi c’est balaize aussi et c’est pour ça que c’est roi, a éternué un grand coup et de ses naseaux sont sortis… deux chats. Allelujah !
A Noter qu'une légende de la région du Mont Ararat, celle du lac de Van raconte que les chats de l'arche de Noé auraient voulu devorer la colombe et que Noé pour les punir les aurait jeté à l'eau et c'est ainsi que cette race de chat aurait appri à nager donnant naissance à la race des chats Turc du lac de Van.
La morale de l’histoire ? Si l’Arche et donc ses habitants, autrement dit le monde entier ont survécu, c’est grâce au chat…
Et cette histoire là est géniale toutes civilisations confondues ! 

Merci le chat !

Si vous aimez cette page et que vous souhaitez recevoir nos meilleures histoires, nos dernières actualités et vidéos, nos  conseuls directement dans votre boite mail, ne manquez pas de vous inscrire à notre newsletter en cliquant ici. Plus nous aurons d'inscrits, plus notre voix pourra se faire entendre et mieux nous pourrons défendre nos amis les chats

 11015

les dernières mises en ligne