micetto responsive
nos actualités

Invitez vos chats à table, la solution au danger des croquettes

06/11/2017
Invitez vos chats à table, la solution au danger des croquettes

Un documentaire très angoissant à la télévision sur France 3, un bouquin dont on va reparler, « Recettes pour mon chat et moi », lancent l’alarme. L’une des maladies qui menacent le plus le chat est le diabète.
Certes il peut manquer d’entraînement mais selon les enquêtes menées, certaines croquettes contiennent jusqu’à 50% de glucide !
D’ailleurs, sur la plupart des paquets, s’il est indiqué le pourcentage de protéines et de matière grasse, les glucides n’ont pas voix à l’étiquetage. 
Bref, on empoisonne nos chers animaux avec des produits alimentaires dont ils n’ont pas besoin et qui en plus les tuent lentement…
Ces dangers, et d’autres, sont dénoncés dans l'ouvrage récent de Véronique Aiache et Laura Zuili, « Recettes pour mon chat et moi », (Editions Marabout, 192 pages, 16,90 €), deux spécialistes de la santé animale et humaine, qui pointent du doigt le mode d’alimentation des chats. 
On apprend par exemple que si l’on peut leur donner des crevettes à manger, il est indispensable de les décortiquer totalement car la carapace est souvent traitée à l’acide benzoïque, toléré par l’homme, toxique chez le chat. 
Autre information, le thon n’est pas forcément recommandable, le sel qu’il contient (on parle du thon en boîte) colle des cystites et des problèmes cardiaques à nos amis. Ses graisses sont difficilement métabolisées, on n’y trouve pas de trace de taurine, acide aminé qui leur est indispensable.
Important, et peu connu, le lait devient dangereux après le sevrage du chat (8ème semaine), car l’animal ne produit plus de lactase, qui permet de digérer le lactose et cela lui donne des problèmes intestinaux.
Les épinards sont interdits, j’ai perso  le même problème, cela provoque des calculs rénaux (invisibles à la radio en plus et donc non traitables à coups de laser…).
Le chou et le navet les font péter comme des feux d’artifice du 14 juillet, quant à l’avocat, il peut avoir des effets mortels !
Je ne vous raconte pas tout, achetez le bouquin, rien que sur ces points dangereux c’est une mine de renseignements.
C’est à partir de ces constatations que ce livre propose des recettes que vous pourrez déguster en même temps que vos chats.
Le principe de la « home food », la nourriture préparée à la maison, est excellent pour vous et excellent pour votre chat.
L’idée est donc de se préparer un plat commun…
Là encore je ne vais pas vous raconter le bouquin, d’abord ce serait du plagiat et ensuite l’idée est de vous plonger dans ce livre…
Quand même, des trucs étonnants dans ce bouquin. 
Aujourd’hui un chat sur cinq souffre du diabète, l‘évidence de le faire changer d’alimentation est là. On sait aussi que le chat est assez accroché à ses habitudes de vie, passer brutalement des croquettes industrielles à la home food doit se faire par petites étapes.
Ainsi préconise t’on de commencer par ajouter des dés de courgette aux croquettes pour le début de l’initiation…
Ensuite, comme on ne va pas passer sa vie devant les fourneaux pour son chat, on prélève juste des portions de la nourriture servie à la table familiale pour composer le plat du chat.
Il faut donc des protéines, poisson, viande, avec un tri des auteurs en produits à très faible taux de graisse (ex, le blanc de poulet), faible taux (ex le steack de bœuf ou de cheval, le canard, le lapin) et des taux de graisses importants, supérieurs à 15 (Ex, le gigot, le saumon).
Si le chat les mange crues, tant mieux, sinon il faut à peine les saisir à la poêle. Si c’est trop cuit, les nutriments sont détruits. Enfin, on se rappelle que le lait est mauvais pour eux mais pas le yaourt, qui contient des ferments lactiques. On peut donc mélanger les protéines et le yaourt, ils adorent ça.
Pour les légumes en revanche, il faut qu’ils soient cuits, sinon ils sont indigestes.   Eviter la betterave trop riche en sucres, l’oseille, les épinards, les légumes secs, les poireaux. Le livre donne les quantités en fonction du poids du chat.
En ce qui concerne l’huile, préférer le colza très riche en Omega 3 et Omega 6,  en revanche elle doit être crue, la cuisson détruit ses nutriments.
Les glucides dont les chats ont besoin se trouvent dans les féculents, riz, pâtes, boulgour, maïs, il faut les égoutter car l’eau de cuisson contient de l’amidon qu’ils ne supportent pas.
Enfin, les auteures conseillent fortement les compléments en vitamines et minéraux, à décider avec le vétérinaire en fonction de la santé du chat. Parce que les plats faits à la maison ne contiennent pas les 40 nutriments nécessaires au métabolisme du chat.
Ensuite, et c’est le cœur du livre, on nous indique des plats à faire pour la famille et les ingrédients de ces plats que l’on gardera pour les chats.
Là encore juste un ou deux exemples, les deux femmes qui ont écrit ce bouquin ont abattu un boulot colossal !
Ainsi si vous préparez pour vous un Aspic de poulet aux carottes nouvelles et aux petits pois, la recette est détaillée comme dans un livre de cuisine, vous disposerez des éléments pour concocter au chat une poulette printanière en gelée.

Chaque recette est présentée sous les deux formes, pour vous, pour le chat…  

Votre risotto de coquillettes à la dinde devient un plat de coquillettes Poulette pour le chat.
Alors bien sûr, tout ceci suppose que vous ayez fait pour vous-même un choix de vie, celui de refuser la malbouffe industrielle.
Il suffit de regarder de temps en temps la TV pour savoir le nombre de saloperies que contiennent les plats préparés, la charcuterie ou les steacks hachés de grandes surfaces pour avoir envie de s’en protéger, mais il est certain qu’une minute de micro ondes  sur un plat préparé c’est plus simple que de couper des carottes ou des courgettes…
Là c’est votre santé à vous que vous flanquez en l’air.
Ensuite, si vous faites le choix d’une vie saine, si vous vous en donnez le temps, faire les plats pour le chat ce sera en même temps que la cuisine (très simple au demeurant) proposée par le livre.

 

"Recettes pour mon chat et moi"  c'est 70 recettes (doubles, une pour vous, une pour le chat, à base des mêmes ingrédients), moitié à base de poisson moitié de viande, une vraie bonne idée pour vous et pour vos chats. C'est également des conseils de santé validés par des vétérinaires nutritionnistes

Se procurer "Recettes pour mon chat et moi"de Véronique Aïache et Laura Zuili aux Editions Marabout

 

(1) Véronique Aïache est également l'auteure de "la Ronron Thérapie". Un livre ou elle nous fait découvrir les secrets de ce remède naturel et met à la portée de tous les pouvoirs guérisseurs du ronronnement. 

   Enfin n'oubliez pas qu'aimer notre page Facebook est un moyen de développer la notoriété de Micetto et par là, la possibilité de pouvoir contacter plus de monde  et cela est bien utile lorsqu'il s'agit par exemple de faire adopter des chatons. En effet plus il y a de "j'aime" sur une page Facebook plus les annonces et messages de cette page sont diffusés à un grand nombre de personnes. Pour résumer l'importance de la diffusion sur facebook est liée au nombre de "j' aime" de la page. Dernier point rappelons que Micetto n'a aucune vocation commerciale et que sa seule raison d'être est la protection et l'amour des chats.

 

Si vous aimez cette page et que vous souhaitez recevoir nos dernières actualités ou nos plus belles histoires de chat directement dans votre boite mail, ne manquez pas de vous inscrire à notre newsletter en cliquant ici. Plus nous aurons d'inscrits, plus notre voix pourra se faire entendre et mieux nous pourrons défendre nos amis les chats

 

les dernières mises en ligne