micetto responsive
nos informations de dernière minute

Leçon de vie de Mel une minette hors du commun

Photo de la chatte Mel

Histoire de chat N°13 de Dulce

Après avoir vécu plus de 12 ans de bonheur avec mon Ulysse, mon petit chat que j’appelais « mon bébé », je ne me remettais pas de l’avoir perdu, surtout si subitement, emporté sur le lieu de nos vacances par un œdème pulmonaire, le 24 juin 2009. Je ne voulais pas entendre parler d’adopter un autre chat, je me fâchais sérieusement.
Tout ce que j’acceptais de faire, c’était nourrir les chats errants qui passaient par mon jardin et parrainer des chats dans les refuges.
Mais le 10 janvier 2010, je souffrais encore le martyr. Quand ce matin-là, j’ai entendu miauler très fort, presque crier, dans le jardin. J’ai pris des croquettes et je suis sortie sur ma terrasse couverte par 10 centimètres de neige. Il a beaucoup neigé et gelé, cette année-là.
C’est là que j’ai vu cette petite boule de poils, sur la fenêtre de mon sous-sol, terrorisée, transie de froid, ne sachant pas si elle devait répondre à mes appels ou s’enfuir. Mais une chose est sûre, elle hurlait de douleur, de désespoir. Elle était à bout de souffle, de vie…
Je l’ai appelée doucement, longtemps. Elle est venue et est entrée doucement dans ma salle à manger et dans mon cœur chaviré.
J’étais à mille lieues de me douter. Mais j’ai refermé la porte de chez moi et elle n’est plus jamais repartie. Jamais dans d’autres circonstances je n’aurais eu d’autre chat, j’en suis certaine.
Elle m’a choisie… ma petite chatte de hasard.
Cette petite puce est venue mettre un pansement sur mon cœur meurtri et d’une façon plus directe, j’ai mis un pansement sur son petit cœur malade.
C’est une très longue histoire, très compliquée, que je vais essayer de résumer au mieux.
Cette petite minette n’était pas identifiée, ni stérilisée. Elle n’avait qu’un an et était au plus mal. Elle a dormi pendant 15 jours d’affilée, s’en remettant à nous totalement et de tout son être, étalée de tout son long près du radiateur, presque inerte, se reposant après des mois de galère, dormant la bouche ouverte, incapable de contenir une telle fatigue, ne se réveillant que pour manger un peu.
Toute sale, ses longs poils angora étaient si emmêlés qu’il a fallu en couper une partie. Après plusieurs visites chez le vétérinaire, je la soignais comme je pouvais, touchée en plein cœur par sa souffrance si évidente et sa façon de s’abandonner à nous pour la sauver. C’était flagrant. Elle était si touchante, poignante. Elle était tellement maigre. J’en ai versé, des larmes de désespoir, pensant ne pas pouvoir la sauver… Je faisais le tour de son cou avec mes doigts, touchant mon pouce de mon index… J’ai cru un temps qu’elle était venue mourir chez moi. Il s’en est fallu de peu, mais elle a crié « au secours » juste à temps, ce jour-là.
J’ai appris à connaître cette petite chatte, au fil du temps et sa force intérieure est en contraste total avec sa fragilité physique. Mel est une acharnée de la vie…
Nous avons cherché ses propriétaires car si j’acceptais de la soigner avec amour et de la garder le temps nécessaire, l’idée de l’adopter était toujours inconcevable dans ma tête et mon coeur.
Mais l’histoire de cette minette m’intriguait, je voulais savoir, je voulais comprendre, découvrir son histoire. Et j’ai découvert !
Par l’intermédiaire d’une femme qui communique avec les animaux, nous avons retrouvé la propriétaire de Mel à l’aide d’un avis de recherche sur internet. Mais il s’était passé 7 mois et mon amour pour Mel était devenu très fort. Je l’avais adoptée, les choses avaient totalement changé dans ma tête et mon coeur…
D’ailleurs, grâce à Mel, mon conjoint et moi avions commencé une campagne de stérilisations des chats errants de notre quartier et contre toute attente, nous avons compris qu’en sauvant et adoptant d’autres minous, rien ne nous enlèverait l’amour de notre tendre bébé Ulysse, bien au contraire.
Donc j’ai contacté cette ancienne propriétaire. J’avoue, j’ai d’abord menti pour me protéger, avant de lui expliquer toute la vérité dès le lendemain et lui dire qu’elle pourrait venir voir Mel chez moi. J’ai expliqué que je l’avais adoptée entretemps, que je l’avais fait stériliser, vacciner et que je ne concevais plus de la laisser repartir après lui avoir sauvé la vie. Elle n’a posé aucun problème pour que je garde Mel. Cependant, il a fallu 2 mois et beaucoup d’insistance de ma part pour que cette femme finisse par venir voir Mel, ce qui m’a beaucoup étonnée.
Comment résumer une histoire aussi compliquée que magnifique, aussi longue que magique ?
Cette femme m’a appris qu’elle a menti aux personnes qui lui avaient donné Déesse (ancien nom de Mel).
Mel s’est enfuie de chez elle un jour d’une réunion familiale, comme des milliers d’autres chats et s’est perdue. Elle ne vivait qu’à quelques centaines de mètres de chez moi. Et cette femme, au lieu d’avouer que la minette s’était sauvée, a dit à ces personnes qu’elle était morte du souffle au cœur dont elle souffrait. Mel a ensuite erré pendant 5 mois dehors, avant d’arriver chez moi, pas soignée, incapable de se protéger… C’est seulement son amour pour la vie qui l’a maintenue en vie !
Malgré mes demandes, cette femme n’a jamais voulu avouer la vérité, dire que cette petite minette a souffert pendant 5 mois d’errance, mais qu’elle a retrouvé le bonheur et la sécurité auprès de nous. Cette femme ne veut plus entendre parler de nous.
Je le vis très mal, sachant que ces personnes font de la protection animale, sauvant les chats errants.
Suite à toute cette histoire, connaissant ces premiers propriétaires, mais n’osant pas leur avouer le mensonge d’une autre, je suis restée silencieuse, mais dans mon cœur je sais que ces gens doivent un jour savoir que leur petite protégée est un petit être exceptionnel et d’une force incroyable, qu’elle est vivante et heureuse.
Car oui… Mel a une force et une rage de vivre phénoménales !
Tout a été vraiment compliqué… mais tellement magique !
2010 est passé, Mel restait lointaine, même si on voyait qu’elle nous appréciait. Elle restait très froide et solitaire. Tant de fois, nous l’avons trouvée le regard dans le vague, ailleurs… Nous nous étions fait une raison, nous l’acceptions comme elle était, lui apportant ce qu’elle acceptait d’avoir de nous.
Elle a un peu changé, elle a eu un déclic le jour où son ancienne maîtresse est venue la voir. Mel lui a fait comprendre qu’elle l’avait reconnue, mais que sa vie est ici, désormais. En effet, Mel s’est frottée à ses habits, mais l’a regardée et imperturbable, lui a tourné le dos pour aller à l’étage. Et avant de monter l’escalier, elle lui a offert un dernier regard déterminé. Je n’aurais pas assisté à cette scène, jamais je n’y aurais cru. Ce jour-là, j’ai compris que Mel nous avait choisis et qu’elle nous aimait vraiment.
2011 est passé aussi très difficilement. Tous les mois nous emmenions Mel plusieurs fois chez le vétérinaire. Il n’a pas vu de souffle cardiaque, mais il disait que Mel souffre de bronchite chronique asthmatiforme. Lourd traitement, une piqure de corticoïdes tous les mois. Moi-même, je lui faisais des injections en cas de besoin. Mel était toujours un peu lointaine mais nous regardait plus souvent. Elle jouait très peu, toujours très fatiguée, ne montait jamais l’escalier sans faire 2 ou 3 pauses, essoufflée, la 3ème paupière toujours visible, montrant sa grande fatigue générale.
Néanmoins, Mel était aux anges avec tous les mimis que nous avions adoptés. C’est une minette qui adore ses congénères et qui vivrait très mal sans eux. Et pour cause, elle a été élevée pendant ses 7 premiers mois en compagnie d’une autre minette (Délice).
Puis 2012 est arrivé… et subitement, l’impensable est arrivé sous nos yeux… Un mal pour un bien… Je ne saurais pas dire mieux.
En ce début d’année, Mel a eu un très grave problème aux yeux. Une kératopathie bulleuse. C’est une maladie très rare qui a atteint ses deux yeux en 48 heures sous le regard éberlué du vétérinaire ophtalmo où nous avons dû l’emmener d’urgence. Un saint homme, car malgré l’horreur de cette maladie, ce vétérinaire a découvert que Mel est très cardiaque et que son cœur était en train de lâcher. Avec tous les corticoïdes, elle n’aurait jamais tenu bien longtemps !
Le ciel nous tombait sur la tête. Elle ne pouvait pas être opérée car cardiaque. Elle allait perdre ses magnifiques yeux… l’horreur nous a pris aux tripes, mon conjoint et moi. Nous avons vécu des semaines terribles. Mais c’était sans compter sur ce fantastique vétérinaire et la force de vivre de notre petite Mel !
Un traitement improbable, à base de gouttes a été mis en place et contre toute attente, les yeux de Mel ont commencé une longue, très très longue période de convalescence, au grand étonnement du vétérinaire lui-même. « Inespéré, miraculeux » : ce sont les mots qu’il a utilisés.
Un traitement pour son cœur malade a été mis en place également.
Après une période très difficile, de gros doutes, de peur de la perdre, nous avons vu cette petite minette renaître à la vie d’une façon tellement incroyable, que je ne m’en remets toujours pas aujourd’hui, 3 ans après !
Elle a porté une collerette pendant plus de 6 mois, des gouttes dans les yeux toutes les 10 minutes, 6 fois par jour, à raison parfois de 6 produits différents : un planning à tomber par terre d’effroi !!!
Je me suis levée à 3 h du matin toutes les nuits pendant 6 mois pour lui mettre ces gouttes qui étaient en train de lui sauver les yeux. Et elle me laissait la soigner comme si elle comprenait. Elle ne bougeait même pas. Je pouvais faire d’elle ce que je voulais, contrairement aux mois précédents.
Et là, sous nos yeux éberlués, cette petite puce a commencé à changer. Elle a commencé à jouer malgré sa collerette, à devenir même une grande chipie. Elle qui ne faisait que 3 kg 600 s’est remplumée. D’abord, ses poils sont tombés, pour repousser encore plus longs et magnifiques… une véritable renaissance à la vie et à l’espoir ! Chaque jour, je prenais des photos, je filmais cette métamorphose incroyable pour ne rien perdre de cette leçon de vie.
On ne la reconnait plus. Elle communique tout le temps avec nous, adore les minous. Il faut dire qu’elle a 13 autres petits compagnons. Nous sommes très fiers de notre grande cha’mille, même si nous avons beaucoup de soucis de santé avec eux.
Elle adore les balles qui rebondissent, elle aime jouer à chat avec Iris dans toute la maison ou courir dans le couloir pour faire des dérapages. Elle aime se cacher quand on la cherche pour qu’on lui coure après ensuite. Elle nous regarde bien en face, fermant ses jolis yeux marqués, mais miraculés. Ce qu’elle adore le plus, c’est « chasser » les nombreux jouets pour venir les déposer à nos pieds et qu’on lui dise merci. Elle adore que je la porte sur mes épaules, en la promenant partout dans la maison. Elle aime mordiller et jouer avec les mains de mon conjoint, faire des roulés boulés sur le tapis de la salle de bains. Elle aime faire sa « Michaël Jacksonnette » en faisant des petits bruits bien à elle, lorsqu’elle veut nous dire son bonheur… Elle aime faire sa toilette ou manger en faisant des petits bruits. Elle adore qu’on la poursuive en courant. Elle aime que je lui chante « une chanson douce » d’Henri Salvador. Elle « chantonne » avec moi en m’écoutant sans bouger. Elle adore faire la toilette aux minous qui passent à côté d’elle, surtout les oreilles (oui c’est comme çà). Elle ne se prive plus pour monter l’escalier en détalant comme un lapin, fière d’elle et de sa force, puis faire sa coquine en arrivant là-haut pour courir partout sur les arbres à chat, heureuse… heureuse… si heureuse enfin !!!
2013 est passé. Le traitement pour le cœur reste le même, il lui convient, son petit cœur va bien. Les gouttes ont un peu changé. Les cornées de notre petite Mel ont beaucoup souffert. Il restera des traces, mais Mel n’en souffre pas du tout. Rien ne l’arrête plus. Elle voit assez pour s’éclater. Elle aime la vie.
Elle ne sera plus jamais vaccinée, car le vétérinaire soupçonne que l’herpès virus est responsable de cette grave maladie des yeux et si elle est vaccinée, la maladie pourrait revenir.
Nos chats ne sortent pas donc Mel est protégée, aimée, soignée.
Elle communique tellement avec nous qu’il est désormais très facile de la soigner, de la rendre heureuse.
Nous avons de gros soucis d’herpès virus, avec Mel et tous nos minous. Mais nous pouvons compter sur les compétences de nos vétérinaires ainsi que de notre vétérinaire ophtalmologiste, qui a sauvé Mel et qui soigne aussi nos autres minous pour les yeux.
2014 est passé. Nous nous émerveillons simplement de voir notre Mel s’étendre de tout son long, ou courir après une mouche, ou s’amuser toute seule alors que les autres mimis, conscients de sa fragilité, la regardent avec amour et ne bougent pas d’un pouce. Ils la respectent tous. Jamais aucun n’a essayé de lui faire du mal. Ils adorent tous Mel. C’est fou, je pense qu’ils sont aussi conscients que nous de sa fragilité physique, mais de sa force intérieure.
Mel, anciennement Déesse est une chatte qui a une rage de vivre incroyable.
Lorsque j’ai demandé combien de temps il lui restait à vivre à son vétérinaire ophtalmo, il a simplement ri et il m’a répondu qu’il ne savait pas, que tout dépendait des maîtres, du chat, de la maladie. Qu’il n’y avait rien d’écrit. Il m’a dit une phrase très importante qu’on suit depuis comme un leitmotiv : « Le meilleur est l’ennemi du bien ». Comme c’est vrai.
Nous avons cru perdre ma petite Mel tant de fois, et tant de fois elle nous a montré sa force. Je la suis simplement. Je n’ai pas le droit de la laisser se battre seule. Je lui ai promis, les yeux dans les yeux, un certain jour de janvier 2012, que je ne lâcherai jamais sa main. Je lui ai dit qu’elle n’avait qu’une chose à faire, être heureuse. Nous, on s’occupe de tout le reste. Et elle a été une chatte très obéissante. Elle est devenue une minette très heureuse et nous nous occupons de tout le reste. Ce n’est pas simple, mais c’est notre tâche.
C’est la merveilleuse histoire de Déesse, née dans la cour d’une usine, avec un souffle au cœur, élevée avec amour dans un bureau pendant 7 mois avec une autre petite chatte toute noire nommée Délice, par la gérante des lieux et les employées de bureau. Puis elle a été adoptée mais s’est sauvée lors d’un repas familial et a erré pendant 5 mois avant d’arriver chez nous, quasiment mourante, un jour de grand froid et de neige, pour vivre sa vraie vie avec de nombreux autres minous qu’on adore et qu’elle adore. Désormais, elle est Mel, notre petite princesse et la maîtresse de la maison.
Mel qui aurait dû perdre ses deux yeux, mais elle s’est battue si fort avec nous, qu’elle y a gagné la vie !
Ses yeux malades lui ont sauvé la vie, on peut le dire ! Elle n’aurait pas eu ce problème aux yeux, alors sa maladie cardiaque non détectée par mon ancien vétérinaire aurait eu raison d’elle.
Elle a et aura toujours de gros soucis de santé, mais nous ferons toujours tout pour lui rendre sa vie le plus facile possible et en douceur.
Oui, Mel est venue faire un merveilleux pansement sur mon cœur meurtri par le décès de mon Ulysse, et j’ai fait un merveilleux pansement sur son joli petit cœur malade.
Nous nous complétons.
La voir vivre et communiquer avec nous n’a pas de prix.
C’est inestimable, c’est bonheur chaque jour.
Je ne pense plus au temps qu’il lui reste à vivre. Non, je lui fais confiance, je fais confiance à sa force de caractère et à son amour pour nous. Je fais confiance à sa rage de vivre. Elle vivra le temps qu’elle doit vivre et tout ce temps-là est bonus, nous la protégerons comme nous protégeons chacun de nos minous.
J’avoue espérer que ses premiers maîtres, là où elle est née, liront cette histoire et en seront heureux… j’aimerais tant qu’ils sachent que leur Déesse, ma petite Mel est bien vivante, aimée, protégée et heureuse et que nous ferons toujours tout pour cela.
Ulysse mon petit bébé… je sais que c’est lui qui a guidé petite Mel et tous nos minous vers nous pour nous voir tous sourire de nouveau. C’est gagné !...
C’était la leçon de vie d’une minette hors du commun : Mel.

Si vous souhaitez recevoir nos belles histoires de chats directement dans votre boite mail, ne manquez pas de vous inscrire à notre newsletter en cliquant ici

Une sélection des plus belles histoires de chats de nos fans

 

N° 1 celle de la chatte Association de Josyane

N°2 celle de Papillon et de son smiley de reconnaissance à sa maitresse

N°3 celle d'Emy la chatte miraculée de Brigitte

N° 4 celle de Luna la petite boule d'amour de Lydie

N°5 celle de Lyloou Pompon l'ange gardien de Sabrina

N°6 celle du coup de foudre de Sandrine pour Gazou

N°7 celle du chat de Denise racontée par... son chat ! 

N°8 celle de Théou ou une histoire comme celle racontée dans les contes pour enfants.

N°9 celle de Joy et de son chat Patrick

N°10 celle de la petite Lisa

N°11 celle de Biscotte qui fait le bonheur d'Aude

N°12 celle de Neige racontée par Neige

N°13 celle de Mel une minette hors du commun

N°14 celle de Chouchou d'Amour

N°15 celle de hommage à Julie décédée dans les bras de sa maitresse

N°16 celle de Bébé

N°17 celle de Doudou

N°18 celle de la craquante Mia 

N°19 celle de Fripouille par Frédéric

N°20 Celle d'Hera devenue Luna

N°21 Celle d'Aron le compagnon de Geneviève

N°22 Celle de Zillia une chatte attachée à la Corse 

N°23 Celle de Rouxy, Blanche et Coralie.

N°24 Celle de Sarah et Mystère